Valentin Laporterie : Je pense que c’est le prix à payer pour peut-être avoir une chance de réussir

Il nous annonçait son départ des Corsaires de Nantes mais aussi de la France en mars dernier afin de partir vers un nouvel horizon, celui du Canada. Un pays où le hockey sur glace est une véritable religion, un sport qui fait vibrer des millions de personnes. Et c’est ici que le jeune Nantais, Valentin Laporterie, a décidé de s’épanouir et évoluer dans son jeu, une décision mature et réfléchie pour cet hockeyeur qui se donne les moyens de réussir. Certains diront que c’est impossible jusqu’au jour où ils verront le contraire car Valentin Laporterie aimerait bien et veut réussir dans ce monde où le travail est roi et où la persévérance est l’une des meilleures qualités. Alors qu’Alexandre Texier venait de se faire drafter à seulement dix-sept ans en NHL, le Nantais lui allait s’envoler vers son nouveau pays avec la motivation de faire pareil. Entretien avec un espoir Français du hockey sur glace.

 

« C’est une très belle expérience de vie aussi au niveau du hockey. »

-L-S-E-P-I : Bonjour Valentin, comment vas-tu depuis notre dernière interview ? Peux-tu te présenter une nouvelle fois s’il te plaît ?

V.L : Bonjour Kentin , ça va très bien ! Donc je m’appelle Valentin Laporterie, j’ai 18 ans et je joue pour les Sharpshooters Jr d’Almonte en Ontario.

En mars 2017 tu nous annonçais ton départ des Corsaires en direction du Canada, comment s’est passé ton voyage outre-manche ? 

Exactement, mon voyage s’est très bien passé. J’ai vraiment été bien reçu par le club mais aussi par l’équipe donc bilan vraiment positif !

Peu de hockeyeurs tentent l’aventure outre-atlantique mais Alexandre Texier est un joueur qui t’a inspiré ? 

Non c’est sûr qu’on n’est pas beaucoup à tenter l’expérience mais je pense que c’est une très belle expérience de vie aussi au niveau du hockey comme au niveau de la culture. Je suis actuellement en train de découvrir une nouvelle culture et surtout d’approfondir l’apprentissage de mon anglais. En ce qui concerne Alexandre Texier, c’est sûr que ça motive quand on voit les résultats qu’il obtient donc oui je pense que ça m’a motivé aussi mais c’est comme tout car il faut beaucoup travailler et énormément de persévérance.

 

« Je pense que c’est le prix à payer pour peut-être avoir une chance de réussir. »

Arrivé là-bas depuis quelques semaines, comment se passe ton intégration ? 

Oui je suis ici depuis un peu plus d’un mois maintenant. L’intégration se passe très, très bien, les gars sont cools, les coachs et le staff sont sympathiques aussi et m’ont vraiment bien intégré dans l’équipe. C’était un peu plus difficile au début à cause de mon anglais car même si on se débrouille bien à l’école c’est totalement différent. Maintenant, je me suis habitué donc je n’ai plus trop de problèmes et je profite à fond !

N’es-tu pas dépaysé ? Finalement à Nantes il doit faire chaud non ?

Je ne pense pas vraiment être dépaysé mais je découvre beaucoup de nouvelles choses vraiment jolies. C’est vraiment un beau pays et puis au niveau du climat détrompe toi (rires) on avait encore vingt-neuf degrés la semaine dernière. Mais bon je pense que c’est l’hiver qui va me faire drôle.

Lorsqu’on décide de partir aussi loin pour réaliser son rêve, dans quel état d’esprit part-on ? 

Personnellement je suis parti et je suis toujours dans un esprit plutôt serein. J’essaye de ne pas me mettre de pression mais en restant toujours très motivé pour accomplir ce rêve car même s’il y a énormément de bons cotés il y a aussi beaucoup de sacrifices comme la famille ou des choses du même genre. Mais je pense que c’est le prix à payer pour peut-être avoir une chance de réussir en sachant que même de loin ma famille me soutient énormément et je les remercie beaucoup pour ça.

 

« Je suis très reconnaissant envers ce club. »

Quelles sont tes ambitions ? 

Au niveau de mes ambitions, je pense rester minimum deux ans ici afin de rendre mon hockey vraiment meilleur et je vise le plus haut possible mais bon je préfère travailler fort pour le moment et ne pas trop penser à l’avenir maintenant. Il faut que je me concentrer sur les objectifs de la saison avec l’équipe.

C’est une expérience qui se tente parfois et sortir de sa zone de confort fait forcément grandir mais ne regrettes-tu pas les Corsaires de Nantes ? 

Oui c’est sûr qu’il faut savoir sortir de sa zone de confort pour progresser et grandir c’est comme ça qu’on évolue ! Pour les Corsaires de Nantes, je suis toujours en contact avec quelques joueurs de l’année passée et un peu avec mes coachs aussi mais voila je suis très reconnaissant envers ce club car il m’a vraiment fait évoluer du côté sportif comme humain et m’a offert aussi un titre de champion de France avant mon départ. Donc encore un gros merci au club des Corsaires.

Pour finir, que pourrions-nous te souhaiter de mieux pour la suite ?

De la réussite !

 

Kentin

Photo : Envoyée par Valentin Laporterie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s