Des nouvelles d’Oliona Daymier

Nous avions réalisé une interview avec elle en février 2017 et nous avons décidé d’ouvrir cette nouvelle rubrique avec elle, alors prenons des nouvelles d’une jeune basketteuse souriante et déterminée à réaliser son rêve de gamine. Passionnée par la balle orange depuis son plus jeune âge, celle qui peut claquer un panier du milieu de terrain sans pression reste tout de même concentrée sur ses études afin de trouver un métier qui pourrait lui plaire. Alors qu’elle sortait d’un stage avec d’anciens joueurs NBA, Oliona Daymier est toujours aussi ambitieuse, une preuve de persévérance pour cette meneuse au mental d’acier. Entretien.

 

« Cela me défoule. »

-L-S-E-P-I : Bonjour Oliona, comment vas-tu depuis notre dernière interview ? Peux-tu te présenter une nouvelle fois s’il te plaît ? 

O.D : Bonjour, tout va bien. Je m’appelle Oliona Daymier, j’ai bientôt 17 ans, je suis en terminale et je joue en U18 élite au basket à Perpignan.

Lors de notre dernière interview nous étions parti à ta découverte en 2017, depuis que s’est-il passé entre temps ? 

Entre temps, j’ai été sélectionnée pour participer à quelques matchs avec la sélection puis j’ai eu la chance d’intégrer l’équipe U18 élite.

Toujours aussi passionnée de basketball, c’est un sport qui t’apporte énormément au quotidien ? 

Oui ça m’aide dans mes études et cela me défoule.

oliona-daymier-2

« C’est difficile d’y faire sa place alors les études restent primordiales. »

En février 2017 tu nous avais parlé de ton stage avec d’anciens joueurs de NBA et tes ambitions étaient fortes, sont-elles les mêmes ? 

Cette année ma priorité est le bac, beaucoup de pression dans mes études, lors des matchs aussi mais mes ambitions sont les mêmes malgré tout.

Quelle place occupe le basketball dans ta vie désormais ? 

Une énorme place, c’est en parti pour ça que c’est difficile de tout gérer.

A un moment donné il faut choisir entre études et sport, malgré l’importance des études quel choix ferais-tu ? 

Si j’étais sûre d’aller loin je choisirais sans hésiter le basket mais comme c’est difficile d’y faire sa place alors les études restent primordiales.

 

« Il y a toujours de l’espoir. »

Quand on arrive à ton âge et qu’on voit que le monde professionnel est de moins en moins atteignable, garde-t-on le même contact avec le basketball ?

On essaie d’y croire, il y a toujours de l’espoir quand même.

Où te vois-tu dans cinq ans ? 

Dans cinq ans j’espère être autonome professionnellement, soit par le métier que j’aurais choisi ou en tant que joueuse de basketball.

Pour finir, que pourrions-nous te souhaiter de mieux pour la suite ?

De la réussite dans les deux domaines pour pouvoir assurer mon avenir.

 

Kentin

Photos : Envoyées par Oliona Daymier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s