Madeleine Boudard : Je pense qu’il manque ce petit déclic pour arriver à maintenir un match dans toute sa longueur

Elle a signé son premier contrat professionnel cette saison avec Bourg de Péage en LFH. Ailière droite du champion de France de D2, la jeune Madeleine Boudard vit actuellement un début de saison assez difficile en première division féminine puisqu’elles n’ont toujours pas gagné un match malgré les belles performances que les joueuses de Bourg de Péage réalisent. Mais ce qui est sûr c’est que Madeleine Boudard et ses équipières comptent bien atteindre l’objectif collectif du club, le maintien. Déterminée et travailleuse, celle qui veut devenir professeure des écoles espère bien relever la barre de l’équipe afin d’effectuer une belle saison. Entretien.

 

« Je pense qu’il manque ce petit déclic pour arriver à maintenir un match dans toute sa longueur. »

-L-S-E-P-I : Bonjour Madeleine, comment vas-tu ? Pour commencer, peux-tu te présenter s’il te plaît ? 

M.B : Bonjour, je vais super bien en ce jour de match (Interview réalisée samedi 23/09) ! Je m’appelle BOUDARD Madeleine, j’ai 23 ans (dans 3 jours) et actuellement joueuse du Bourg de Péage Drome Handball au poste d’ailière droite. J’ai commencé le handball toute petite dans un club prés de chez moi (Lattes) et j’ai ensuite été au club du JACCHB (Jacou Clapiers le Cres Handball) où nous avons gagné le titre de -18 ans national ! Pendant ce temps, la semaine, j’étais au pôle Espoirs de Nîmes en internat au lycée Alphonse Daudet. Ensuite j’ai intégré le centre de formation du HBCN (Handball Cercle Nîmes) pendant deux ans. Et pour finir j’ai intégré l’équipe de Bourg de Péage pour la quatrième saison et j’ai signé cette année mon premier contrat professionnelA côté de ça, je fais des études pour devenir professeure des écoles.

Joueuse à Bourg de Péage, le début de saison est difficile pour vous, malgré le rôle de promu il est important de ne pas se faire marcher dessus… 

Se faire marcher dessus ? Ce n’est pas du tout notre état d’esprit ! Même si c’est difficile, surtout en ce début de saison en jouant de fortes équipes, nous ne nous sommes pas faites marcher dessus et au contraire. Je pense qu’on a montré notre présence pour cette année en faisant jeu égal avec Issy Paris ou Nantes pendant une bonne partie du match.

On dit souvent que votre équipe mérite parfois mieux, est-ce que tu sens qu’il vous manque vraiment ce petit quelque chose qui va vous faire gagner une bonne fois pour toute ? 

Je pense qu’il manque ce petit déclic pour arriver à maintenir un match dans toute sa longueur. Nous sommes une équipe jeune et nous avons besoin d’apprendre en passant ce petit cap de maturité. Mais nous allons y arriver !

Madeleine Boudard 2

« Chaque saison doit être abordée différemment. »

Tu as connu la montée, est-ce que ce début de saison est un peu une douche froide pour vous ? 

L’année dernière nous avons vécu une saison magnifique faite de victoires et surtout d’un titre de championne de France de D2. Mais c’est la saison dernière. Chaque saison doit être abordée différemment. Nous savions que ça allait être difficile et nous nous étions préparées mentalement et physiquement, surtout quand tu commences par les grosses équipes du championnat !

Comment abordes-tu les matchs de championnat ? 

Personnellement, lors des premiers matchs j’avais de l’appréhension par rapport au niveau, à la vitesse et au physique que pouvait demander un match de LFH. Lors de tous les matchs, il y a forcément un peu de stress mais je les aborde surtout avec de l’envie et de la détermination !

Quels sont les objectifs du club hormis le maintien ? 

Les objectifs principaux du club sont le maintien en LFH, la montée de l’équipe réserve en N1 et professionnaliser encore plus le club.

Madeleine Boudard.jpg

« Nous bossons intensivement pour arriver à notre objectif commun. »

Au bout de quatre défaites cela doit devenir très pesant, quel est l’état d’esprit du groupe ? 

Nous bossons intensivement pour arriver à notre objectif commun, le maintien. L’état d’esprit est donc basé sur le travail et la progression. Malgré les défaites, la bonne ambiance et le travail sont toujours présents à l’entrainement !

Pour finir, que pourrions-nous te souhaiter de mieux pour la suite ? 

Déjà collectivement avec la progression et le maintien de l’équipe en LFH. Plus personnellement, je dirai de progresser dans mon jeu autant en attaque qu’en défense pour être de plus en plus performante sur les terrains.

 

Kentin

Photos : Réseau Social de Madeleine Boudard (2) ; Philippe Padioleau (Photo de couverture & 1)

Madeleine Boudard.jpg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s