Soriba Dabo : Quand je joue je peux tout oublier et me consacrer seulement sur mon jeu

Il est un grand amateur de basketball et évolue même en région mais Soriba Dabo a aussi une autre passion, le cinéma. Actuellement en deuxième année de fac d’histoire, ce jeune Nantais a aussi créé une web série avec une bande d’amis, une série qui se nomme « OUT » et qui a vu son premier épisode faire un carton sur Internet, une fierté pour ce groupe de jeunes qui ne demande qu’à montrer la vie dans les quartiers. Évoluant à l’ASPTT Nantes, ce jeune basketteur jongle entre sport, études et cinéma puisque d’autres projets arrivent dans la tête de ce créateur qui ne cesse d’avoir de l’imagination. Un travail sérieux que les jeunes et les plus âgés apprécient, un début de réussite qui, espérons le, apportera énormément à Soriba Dabo mais aussi à ses amis. Entretien avec la polyvalence incarnée.

 

« Quand je joue je peux tout oublier et me consacrer seulement sur mon jeu. »

-L-S-E-P-I : Bonjour Soriba ! Comment vas-tu ? Pour commencer, peux-tu te présenter s’il te plaît ? 

S.D : Bonjour, je vais très bien merci et toi ? Je m’appelle Soriba, j’habite près de Nantes à Saint-Herblain, je suis étudiant en seconde année de fac d’histoire et je pratique le basket depuis une dizaine d’années. Je joue à l’ASPTT Nantes où j’ai pratiqué la plupart de mes années et où je joue actuellement en Région.

Très bien. Amateur de basketball, quelle relation entretiens-tu avec ce sport ? 

J’ai toujours aimé jouer au basketball, ce sport m’a beaucoup servi et je lui dois beaucoup. Quand je joue je peux tout oublier et me consacrer seulement sur mon jeu, le basket et les personnes qui m’ont accompagné depuis mon plus jeune âge m’ont permis d’acquérir une certaine discipline et d’avoir cette cohésion de groupe.

Qu’est-ce que ce sport t’apporte au quotidien ou dans ta vie globalement ? 

Ce sport me permet de m’évader et ça m’a vraiment aidé pour la notion de groupe, savoir vivre avec un groupe, avoir un objectif commun et tout faire pour y arriver.

 

« Dans la série nous voulons montrer le vrai visage du quartier. »

Entrons dans le vif du sujet, tu es le créateur de LMProd et aussi de la série OUT tournée dans une petite ville de la Région Nantaise, comment est venue cette idée ? 

Alors, j’ai tourné dans des séries pour TF1, France 2 ou encore un film en tant qu’acteur de complément et c’est de là qu’est venu mon goût pour le cinéma. Avec deux amis on s’est dit pourquoi pas faire une série, vu qu’on aime vraiment ça. Mais le problème c’est qu’on ne savait pas comment s’y prendre et comment obtenir de l’aide et je me suis dit pas besoin d’aide on va tout faire tout seul, réunir tous les contacts qu’on peut et créer tout sans personne, je voulais, et les deux amis aussi, développer l’idée « débrouillard » c’est là qu’est né Lait Magique Production mais il porte ce nom par rapport à quelque chose qui fera son apparition après la série (Sourire).

Le premier épisode vient de sortir sur Internet et il cartonne, en quoi consiste cette série ? 

Oui et nous en sommes agréablement surpris, dans la série nous voulons montrer le vrai visage du quartier. Dans les quartiers il y a des galères, des difficultés mais avant tout une union très forte entre les personnes vivant dans le même quartier, on veut montrer les choses pouvant diviser les amis du même quartier et également montrer que la solidarité est plus forte que toutes ces choses pouvant nuire aux relations. La touche d’humour est essentielle, selon moi il fallait miser également sur cela pour faire une bonne série d’où la présence de l’humour.

Beaucoup de médias s’y sont intéressés, quelle est ta réaction quand tu vois autant d’engouement ? 

Je le répète, je suis agréablement surpris, avec les gars (Mamo et Hafed) et Quentin Chevreau celui qui a réalisé la série, on était conscient qu’on avait fait du bon travail et qu’il y aurait un peu de bruits mais autant on ne pouvait le prévoir. Cependant on reste tranquille, on attend les retours des prochains épisodes qui seront bientôt en ligne, puis on verra ce qui s’offre à nous.

 

« J’aime ce milieu c’est pour cela que j’ai fait cette série. »

Tu produis un rappeur, ton projet professionnel est-il porté vers le rap ou le cinéma ? 

Je produis un rappeur du nom de Fufu sous le label LmProduction donc travailler dans le cinéma me tente bien mais j’ai encore énormément de choses à apprendre, j’aime ce milieu c’est pour cela que j’ai fait cette série.

Forcément en réalisant cela les gens te reconnaissent et te remercient d’avoir fait cela, personnellement quelle a été ta première pensée ? 

Avec Hafed et Mamo on a tout d’abord voulu se faire plaisir, lancer quelque chose dont on était fier, un travail accompli. On s’est donné du temps, beaucoup de travail et quand une chose est faite avec du sérieux les gens félicitent ce travail qu’ils n’aiment ou pas la série.

Pour finir, que pourrions-nous te souhaiter de mieux pour la suite ? 

Que ce ne soit que le début pour Out, que cette première saison soit loin d’être la dernière (sourire) et j’espère que la série plaira a beaucoup de monde.

 

Kentin

Photo : Facebook de Soriba

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s