Taruia Krainer : Je me suis battu pour revenir à un bon niveau

Il est membre de l’équipe Vendée U depuis 2012. A vingt-six ans, Taruia Krainer a connu toutes les grandes périodes et les plus mauvais moments de l’équipe réserve de Jean-René Bernaudeau. Stagiaire deux années de suite au sein de l’effectif professionnel Europcar, maintenant Direct Energie, le Tahitien n’a pourtant toujours pas passé le grand cap, un passage qu’il souhaite désormais réaliser le plus vite possible grâce à ses bon résultats. Alors qu’il effectue une saison remarquable avec trois victoires en l’espace d’un mois Taruia Krainer sent sa forme monter petit-à-petit, une lancée que le cycliste espère bien continuer tout au long de la fin de saison afin de trouver une équipe professionnelle. Déterminé et persévérant, le Vendéen d’adoption garde espoir pour la suite de sa carrière. Entretien.

 

« Je me suis battu pour revenir à un bon niveau. »

-L-S-E-P-I : Bonjour Taruia ! Comment vas-tu ? Pour commencer, peux-tu te présenter s’il te plaît ? 

T.K : Bonjour Kentin, la forme. Je m’appelle Taruia Krainer, je suis originaire de la Polynésie Française de Tahiti, j’ai 26 ans et je suis cycliste de haut niveau au sein du Vendée U depuis six années.

Membre du Vendée U depuis la saison 2012 tu n’as pourtant connu que deux stages dans le monde professionnel avec Europcar sans aller plus loin, d’après toi, que te manque-t-il pour progresser au plus haut-niveau ? 

Il me manque sûrement de gros résultats même si j’ai gagné Paris Tours espoirs en 2012. Il me manque aussi plus de confiance en moi mais les résultats commencent à venir ces derniers mois.

Il est vrai qu’à 26 ans le monde pro est plus difficile à atteindre, as-tu pensé un jour à arrêter le cyclisme ? 

Je me donne toutes les chances pour passer pro, c’est sûr que mon âge peut être un frein pour des équipes mais certains sont passés plus tard que ça… Il y a encore de l’espoir. Dans les moments difficiles que j’ai connu l’année dernière avec plusieurs chutes et fractures j’y ai pensé c’est sûr mais je n’ai jamais baissé les bras, je me suis battu pour revenir à un bon niveau. Certains sont même étonnés que je sois toujours là. Et puis il y a ma famille que je n’ai pas vu depuis presque deux ans maintenant et ça me manque beaucoup. Heureusement que ma campagne Eléa Gautier est présente pour moi sinon oui j’aurai sûrement arrêté.

Taruia Krainer

« Je n’ai jamais vu un jeune aussi fort que ça. »

La saison dernière l’équipe a connu un drame épouvantable avec le décès de Romain Guyot, est-ce que maintenant vous ne courez que pour lui rendre hommage ? 

Avec Romain ça a été un moment très très dur que je n’ai jamais connu auparavant. On était coéquipier mais aussi de bons amis en dehors du vélo. C’était quelqu’un d’humble et de respectueux, jamais un mot de travers et une grosse classe sur le vélo, il n’y avait rien qui dépassait… Bon à part ses cheveux (rires). C’est sûr que quand je cours je pense forcément à lui et lorsque je gagne aussi mais je ne fais pas quelque chose de particulier qui le ressemble pour célébrer la victoire car ça lui appartient.

Cette saison, Vendée U a remporté plus d’une vingtaine de courses, que penses-tu de cette année ? 

Le début de saison a été un peu compliqué pour l’équipe, les jeunes avaient un peu de mal à s’intégrer au collectif. Ils y arrivent un peu mieux maintenant même s’il y a encore des lacunes chez certains.

Vous comptez un membre très talentueux puisque Mathieu Burgaudeau compte déjà trois victoires pour sa première année, pourrais-tu nous faire part de ton avis sur ce jeune cycliste ? 

Alors Mathieu je pense que tout le monde le connait. Je n’ai jamais vu un jeune aussi fort que ça, il est vraiment impressionnant tant par son physique que par son mental. Et même tactiquement il fait très peu d’erreurs… C’est dingue ! Je pense que ça va être un grand champion mais attention de ne pas lui cramer les ailes trop tôt.

Taruia Krainer 2

« Peut-être qu’une équipe sera intéressée par mon profil. »

Si on revient sur toi, tu comptes trois victoires et quelques podiums, es-tu en train de faire l’une de tes meilleures saisons ? 

En 2015, j’ai fait une très bonne saison, l’équipe était puissante avec des gars comme Calméj (Calmejane) ou Cardis. Cette année, j’ai gagné trois fois en l’espace d’un mois ce qui ne m’était jamais arrivé, j’espère continuer sur ma lancée.

Quels sont tes objectifs pour les deux mois restants ? 

Mes objectifs sont de me faire plaisir en course et d’aller décrocher un gros résultat d’ici la fin de saison et qui sait peut-être qu’une équipe sera intéressée par mon profil. Je croise les doigts.

Pour finir, que pourrions-nous te souhaiter de mieux pour la suite ? 

On peut me souhaiter une bonne santé et pourquoi pas un passage chez les professionnels.

 

Kentin

Photos : Corentin Photographies Cyclisme (1) ; Sandra Bailly (Photo de couverture) ; Clichés Bénédicte (2)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s