Mathis Guillou : Je compte sur celle-ci pour franchir un palier

Il est passé par toutes les émotions la saison dernière. A vingt ans, Mathis Guillou a connu la joie et la déception ainsi que le stress d’une fin de finale de Pro B. Membre de l’équipe réserve et de l’effectif professionnel, ce jeune joueur a vu une montée en Pro A s’effondrer devant lui à cause de la défaite des Nantais face à Boulazac mais il aura aussi connu la déception et la tristesse du goal-avérage de sa poule en N3 puisque lui et ses équipiers sont passés à côté d’une montée en division supérieure pour quelques paniers. Une saison riche en émotions et en expériences pour ce jeune Nantais qui va entamer sa dernière année de contrat. Alors que les entraîneurs et le staff ont changé, le club Nantais tourne désormais une page de son histoire et espère bien la commencer par la plus belle des manières en montant en Pro A, un objectif concret et accessible pour les pros. Entretien avec Mathis Guillou.

 

« On savait que le groupe avait les moyens de faire mieux. »

-L-S-E-P-I : Bonjour Mathis ! Comment vas-tu ? Pour commencer, peux-tu te présenter s’il te plaît ?

M.G : Bonjour, je vais bien, merci ! Je m’appelle Mathis Guillou, j’ai vingt ans et je joue à l’Hermine de Nantes.

L’Hermine de Nantes a réalisé une saison remarquable puisque certains ne l’attendaient pas à voir cette équipe à ce niveau-là, toi qui est sous contrat professionnel, quel a été le déclic ?

Remarquable oui, on échoue à un match de la pro A. Il est vrai que à un moment on était dans le dur mais on savait que le groupe avait les moyens de faire mieux. Je ne parlerais pas de déclic mais plutôt d’une prise de conscience de chacun.

Le départ de Franck Collineau était assez surprenant, à ce moment-là à quoi as-tu pensé ?

Lorsque ça ne va pas c’est souvent le coach qui est tenu premier responsable que ce soit justifié ou non. Je n’ai pas eu le temps de penser à grand chose mais je savais que JB Le Crosnier allait me faire confiance si je lui montrais que j’en étais capable.

Mathis Guillou 1

« Je compte sur celle-ci pour franchir un palier. »

On remarque que le nouvel entraîneur compte faire confiance aux jeunes alors que l’ancien staff comptait sur l’expérience, comment vas-tu aborder cette nouvelle saison ?

Comme la dernière, je ne me mets pas la pression, je continue à avancer et à bosser, je prends les choses comme elles viennent.

Tu as participé à neuf matchs de Pro B, que penses-tu de ce ratio assez bas ?

Forcément j’ai pour objectif de jouer plus mais je reste lucide et je sais que ce ne sera pas facile. La Pro B est un championnat très relevé et quand on est jeune avoir de la confiance et s’imposer cela reste compliqué. Il faut s’accrocher et attendre son heure.

Corentin Lecointre lui est parti à Pornic avec Yannick Quiros qui est quant à lui prêté dans ce même club, est-ce que l’idée de partir de l’Hermine a été dans ton esprit ?

Non, j’avais encore une année à faire et je compte sur celle-ci pour franchir un palier, je suis Nantais et je me sens bien ici. Je bénéficie de conditions parfaites pour progresser. De plus, je dois valider ma licence à Nantes.

Cinq joueurs qui partent de l’équipe réserve, plus Bigote qui s’en va en Pro A, sens-tu que l’Hermine de Nantes est en train d’écrire une nouvelle page de son histoire ?

Tu sais en N3, c’est dans la continuité il y a toujours eu des départs et des jeunes qui sortent du centre de formation qui prennent la place. En Pro B, c’est rare de conserver une ossature d’une année sur l’autre aussi donc une nouvelle page oui forcément.

Mathis Guillou

« J’avais envie d’apporter ma pierre à l’édifice. »

Si on revient à cette finale, on voit forcément de la déception mais en tant que novice, as-tu relativisé en te disant « Une finale perdue certes mais on va se battre pour l’avoir l’année prochaine » ?

Honnêtement le vivre une fois était déjà assez fou, je suis pas près de l’oublier… Je ne le vis pas comme une déception mais comme une fierté d’avoir fait parti de ce groupe en sachant que pour certains que j’ai connu depuis toujours à l’Hermine, comme Corentin Lecointre ou Alexandre Taunais, c’était nos derniers moments sous les mêmes couleurs, une belle fin !

On t’a vu rentrer en cours de match durant les deux premières rencontres, comment as-tu abordé cette finale ? Avec une certaine pression ?

Forcément, l’ambiance au Pallio était impressionnante et à Nantes aussi même si ce n’était que quelques minutes, j’avais envie d’apporter ma pierre à l’édifice.

Au niveau des déceptions, il y en a eu pas mal puisque l’équipe réserve n’a pas pu monter de N2, que retiens-tu de cette saison ?

Pas facile, surtout la fin avec tous les blessés qu’on a eu et les rebondissement dans cette poule. La fin est forcément difficile à digérer même si on fait une belle saison dans l’ensemble !

Pour finir, que pourrions-nous te souhaiter de mieux pour la suite ?

Faire une belle saison l’année prochaine.

 

Kentin

Photos : Laure Dumont-Bogaert

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s