Enzo Goudou-Sinha : Je trouve ça fou d’être comparé à un tel joueur

Certains le comparent à Thomas Heurtel mais Enzo Goudou-Sinha reste humble et préfère garder les pieds sur terre afin de ne pas s’enflammer. Meneur au SLUC Nancy basket, Enzo Goudou-Sinha est rentré avec un gout amer de cette coupe du Monde après cette terrible défaite face au Canada. Après un début de tournoi splendide, le jeune Français a eu du mal face au grand RJ Barrett et s’en veut de ne pas avoir été autant présent que les rencontres précédentes. Malgré ça, le joueur de Nancy garde en tête et cette expérience qui lui servira dans sa carrière et espère prendre une revanche très bientôt. En pleine explosion depuis quelques semaines, le meneur de l’équipe de France U19 a accepté de répondre à nos questions pour revenir sur cette compétition. Entretien.

 

« Je pense qu’on avait les qualités pour les battre. »

-L-S-E-P-I : Bonjour Enzo ! Comment vas-tu ? Pour commencer, peux-tu te présenter s’il te plaît ?

E.G-S : Bonjour, je vais bien merci, je m’appelle Enzo Goudou-Sinha, j’ai dix-huit ans, je fais 1m83 et je joue au SLUC Nancy basket.

Entrons dans le vif du sujet, tu as participé à la coupe du Monde mais vous êtes tombés sur des Canadiens en feu et qui ont gagné la Coupe du Monde, lorsqu’on se fait éliminer par les champions, est-ce que ça adoucit la déception ?

Non ça n’adoucit pas la déception car je pense qu’on avait les qualités pour les battre, ils ont été meilleurs que nous sur ce match et sur la compétition, mais je garde un goût amer de ce match car on avait une équipe pour aller plus loin, mais félicitations au Canada qui est une grande équipe et qui méritait de gagner ce championnat.

Parmi ces Canadiens il y avait un jeune de dix-sept ans qui est déjà numéro un de la draft 2019 pour certains, pour toi était-il si impressionnant ?

Oui, il est vraiment impressionnant, il est athlétique et intelligent, on a pas su l’arrêter, ni les Etats-Unis d’ailleurs, je pense que ça sera un très grand joueur !

Est-ce que ce facteur fait peur quand on entre sur le terrain ?

On est préparé à jouer face à de grands joueurs, donc ça ne fait pas peur, on est simplement beaucoup plus vigilant sur ce genre de joueur, on essaie de le couper du ballon ou de l’orienter sur sa main faible, et malgré ça il arrive à sortir un gros match et c’est là qu’on voit les bons joueurs.

Enzo Goudou-Sinha 2

« Je trouve ça fou d’être comparé à un tel joueur. »

MVP du trophée du Futur et comparé à Thomas Heurtel, comment expliques-tu cet état de forme magnifique ?

Tout ce qui m’arrive en ce moment est incroyable, je donne tout pour que ça continue, j’espère que ce n’est que le début, mais je pense que lorsque tu es performant c’est parce que tes coéquipiers ont réussi à te mettre dans les meilleurs dispositions possibles, que ça soit de poser un écran pour créer un décalage ou de me trouver dans un shoot ouvert, c’est eux, et je pense que tout ça c’est grâce à eux d’abord, le reste, c’est du travail et une part de chance aussi.

La comparaison à Thomas Heurtel est venue d’un site web, quand tu as lu ça qu’est-ce que tu t’es dit ?

J’étais très flatté, je trouve ça fou d’être comparé à un tel joueur, c’est un de mes joueurs préférés et on me compare à lui depuis quelques années mais je pense que c’est peut-être un peu démesuré car pour le moment je n’ai rien fait. Il me reste tellement de travail avant de pouvoir être comparé à lui, c’est un très grand joueur et j’ai beaucoup de respect pour tout ce qu’il a accompli.

Les premières performances étaient géniales, mais sur toute la compétition que penses-tu de l’ensemble ?

Je pense que c’était une bonne compétition, je suis satisfait sur le plan individuel, mais quand tu es meneur et que ton équipe perd c’est que tu y es pour quelque chose, je pense que j’aurai dû être beaucoup plus présent dans notre match contre le Canada. Donc je dois faire mieux, mais ça reste une satisfaction d’avoir pu jouer face à de telles équipes.

Enzo Goudou-Sinha

« Il fallait montrer nos valeurs et ne rien lâcher. »

Septième de la coupe du Monde, c’est forcément plus bas que vos espérances mais comment avez-vous relativisé ?

Oui on espérait faire mieux, et je pense qu’on avait l’équipe pour. Mais on s’est regroupé, et on s’est dit que tout ça devait nous servir pour l’avenir, que cet échec devait nous renforcer et qu’on devait apprendre de nos erreurs, pour que cela nous serve pour l’été prochain au championnat d’Europe U20 ou même dans nos carrières respectives.

Lors de votre match pour la septième place, comment était l’ambiance dans le vestiaire ? Y avait-il un sentiment de lâchement ou au contraire il fallait relever la tête ?

Lors de ce match, il fallait relever la tête, il fallait montrer qu’on était fier de porter le maillot français et que notre équipe valait mieux que cette septième place. Il fallait montrer nos valeurs et ne rien lâcher. Je pense que l’équipe et le staff était satisfait de ce que nous avons montré lors de ce dernier match.

Après ça, que pourrions-nous te souhaiter de mieux pour la suite ?

Une bonne santé et peut-être un titre avec le SLUC Nancy qui sait.

 

Kentin

Photos : FIBA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s