Melvyn Da Silva : Je m’attendais à plus costaud que ça mais bon c’était quand même impressionnant !

Il a participé à la Coupe du Monde U19 avec un an d’avance. A tout juste dix-huit ans, Melvyn Da Silva a beaucoup voyagé grâce à des changements de clubs. Passé par Aix-en-Provence, Lille et Vichy Clermont, le jeune joueur de l’Angola se dirige de nouveau vers une nouvelle aventure, celle des espoirs Pro A avec Boulazac qui est un récent promu. Mais le basketteur issu d’une famille où la balle orange est reine nous parle de ce Mondial qu’il a vécu comme un rêve d’enfant en rencontrant les USA et le Canada, deux nations qu’il a pu accrocher avec ses équipiers sans être récompensés après. Rentré en France depuis quelques semaines, Melvyn Da Silva va s’accorder du repos avant de reprendre une préparation pour la saison prochaine mais avant ça il a accepté de répondre à nos questions. Entretien.

 

« Je m’attendais à plus costaud que ça mais bon c’était quand même impressionnant ! »

-L-S-E-P-I : Bonjour Melvyn, comment vas-tu ? Pour commencer, peux-tu te présenter s’il te plaît ?

M.DS : Bonjour Kentin, je vais très bien merci. Je m’appelle Melvyn Da Silva, j’ai dix-sept ans, je mesure 1m98, je suis originaire de Paris dans le 91, plus précisément St Michel sur Orge et j’ai commencé le basket à l’age de trois ans. Dès cinq ans je jouais déjà en poussins, les années suivantes j’ai évolué dans les club de Corbeil-Essonne, Paray-Veille Poste, Ris-Oranges et St Geneviève des Bois. A l’âge de quinze ans j’ai décidé de partir en centre de formation dans le club d’Aix-en- Provence (PABA) en U17 France, l’année suivante je suis parti dans le club de Lille (LMBC) en U18 France puis cette année j’étais dans le club de Vichy-Clermont (JAVCM). Dans ma famille le basket est comme une religion, toute ma famille joue au basket. Mon père était un ancien joueur professionnel au Portugal, il a évolué ensuite en N2 en France.

A dix-huit ans, tu as participé à la Coupe du Monde U19 de basketball au Caire avec l’Angola, peux-tu nous raconter ce que tu as vécu durant cette compétition ?

C’était ma première compétition internationale avec un an d’avance et franchement c’était incroyable de pouvoir vivre un événement pareil, avec les meilleurs joueurs de chaque pays comme contre les USA. J’espère pouvoir revivre un événement pareil. Au début, c’était un peu compliqué mais au fur et à mesure de la compétition j’ai réussi à prendre mes marques !

Tu as rencontré les USA en phase de poules, qu’est-ce qu’on se dit quand on sait qu’on va rencontrer des futurs joueurs NBA ?

C’est incroyable. Malheureusement ce match n’a pas été l’un de mes meilleurs mais au début on a réussi à les tenir jusqu’à la mi-temps et puis après c’est devenu le All-Star Game ! Enfin sans te mentir, je m’attendais à plus costaud que ça mais bon c’était quand même impressionnant! !

Qu’as-tu pensé de ton match face à eux ?

Je n’ai pas eu l’occasion de me montrer pendant ce match ! Ce n’était pas mon meilleur match.

Melvyn Da Silva

« J‘étais vraiment excité à l’idée de pouvoir me montrer aux yeux du monde ! »

Quand on a dix-huit ans et qu’on participe à la plus grande compétition U19, comment aborde-t-on cette échéance ?

Au début, j’avais un peu de pression mais j’étais vraiment excité à l’idée de pouvoir me montrer aux yeux du monde ! Je pense qu’au final il ne faut pas se mettre de pression et juste montrer ce que tu sais faire !

Vous battez le Mali à l’occasion du derby Africain, qu’est-ce que vous a dit le coach avant le match ?

Le coach a été clair avec nous : « Nous sommes les champions d’Afrique » après les matchs tendus entre l’Italie qu’on perd de quatre points et celui du Canada où on mène à la mi-temps notre moral n’était plus là et ce match était un autre défi à relever encore plus important que les autres puisque notre « fierté » d’avoir remporté le titre africain U18 en 2016 était en jeu !

Que retiens-tu de cette expérience hors-norme pour toi ?

Que le basket est le meilleur sport du monde ! J’espère pouvoir encore participer avec l’Angola à ce genre de compétition !

 

« La saison prochaine je vais évoluer dans le club de Boulazac Dordogne avec les espoirs. »

Vous finissez à la treizième place, collectivement quel bilan tires-tu ?

On a manqué de collectif et surtout de lucidité pendant le tournoi. On perd contre le finaliste de quatre points après prolongation mais on a tout de suite réussi à sortir de ce terrible match.

Après ça, comment vas-tu aborder la saison prochaine ?

Malheureusement, je refuse le contrat aspirant proposé par le club de Vichy-Clermont car la saison prochaine je vais évoluer dans le club de Boulazac Dordogne avec les espoirs Pro A pour la première année sous les commandes de Thomas Andrieux ! Je pense qu’avec le tournoi cela m’a permis d’avoir une certaine expérience et j’espère que tout se passera bien dans ce nouveau club et ce tout nouveau championnat pour moi !

Pour finir, que pourrions-nous te souhaiter de mieux pour la suite ?

De pouvoir atteindre mon rêve c’est à dire la NBA mais avant tout ça, de continuer dans cette lancée avec l’Angola et tout faire pour intégrer l’équipe professionnelle de Boulazac dans les années suivantes !

 

Kentin

Photos : FIBA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s