Maxence Orange : Je suis parti de loin et j’ai progressé car je n’ai pas été bon dès le début

Sa passion pour la natation a grandi au fil des jours jusqu’à en devenir un véritable projet pour Maxence Orange médaillé aux championnats de France 2016 petit bassin. Alors que ses débuts à Nantes n’étaient pas fameux, notre Nantais a su progresser et devenir l’un des espoirs de la natation Française mais un inconvénient est venu contrarier ses projets, une blessure au bras qui l’a empêché de réaliser une bonne performance durant la deuxième partie de saison. La tête sur les épaules et une grande maturité pour son âge, Maxence Orange ne pense pas aux Jeux Olympiques pour l’instant et préfère se concentrer saison après saison sans se brûler les ailes. Après une première partie de saison satisfaisante où il loupe le titre de champion de France petit bassin à neuf centièmes, la deuxième partie a quant à elle été plus compliquée. Alors que la saison se finit tranquillement, il reste tout de même une compétition pour Maxence Orange mais nous sommes partis à sa rencontre un peu plus tôt. Entretien.

 

« La première partie est bien après c’était compliqué. »

-L-S-E-P-I : Bonjour Maxence ! Comment vas-tu ? Pour commencer, peux-tu te présenter s’il te plaît ?

M.O : Bonjour, ça va bien. Je m’appelle Maxence Orange, j’ai dix-neuf ans, j’habite à Nantes et je pratique la natation depuis que je suis tout petit.

Tu pratiques la natation depuis longtemps, tu as été médaillé d’argent aux championnats de France 2016 en petit bassin, aujourd’hui, quel bilan tires-tu de la saison actuelle ?

La saison se divise en deux parties, la première est en petit bassin et la deuxième en bassin de 50 mètres donc il y a deux championnats de France qui sont qualificatifs pour les compétitions internationales. Les championnats de France petit bassin se sont bien passés, il me manque pas grand chose pour le titre puisque j’étais à neuf centièmes des championnats du Monde en petit bassin donc je rate ça à pas grand chose. La deuxième partie de saison, l’objectif était les championnats de France mais j’ai eu un soucis en étant blessé au bras. J’ai progressé sur les courtes distances et le 50 mètres donc la première partie est bien après c’était compliqué.

Tu es aussi étudiant et c’est un défi que tu t’es lancé en gérant les études et la natation, comment as-tu fait pour être brillant et performant dans les deux domaines ?

Il y a des structures qui permettent ça comme le collège Victor Hugo et le CENS. Là-bas, on est que des sportifs donc les professeurs nous comprennent. Après, je n’ai jamais eu de difficultés au niveau des études.

 

« J’ai envie de voir ce que je vaux sans blessure. »

Lors des JO de Rio 2016, une génération de la natation Française a dit au revoir après de nombreux problèmes et polémiques, est-ce qu’en voyant ça, tu étais toujours motivé à rejoindre l’équipe de France ?

Oui oui parce que ça me donne encore plus envie car les grands sont partis et les personnes qui y seront sont dans mes âges. Je me fais mieux à cette idée-là et je préfère ça.

Des départs te laissant la place de t’intégrer et pourquoi pas participer aux JO 2020, c’est l’objectif principal ?

Pour moi, pas du tout. Je préfère prendre année par année, il peut se passer pleins de choses en trois ans et je ne veux pas me projeter aussi loin.

On remarque de très bons résultats de ta part, dans quel optique vas-tu préparer prochaines compétition ?

Cette année, la prochaine compétition est dans trois semaines, c’est pour finir la saison. J’ai envie de faire mieux que les championnats de France 50 mètres, j’ai envie de voir ce que je vaux sans blessure. On termine la saison du mieux possible. Je veux m’appliquer au maximum et on travaille énormément les coulées en ce moment.

 

« Je suis parti de loin et j’ai progressé car je n’ai pas été bon dès le début. »

Lorsqu’on voit votre préparation intensive, certains auraient tendance à abandonner dans les dix minutes qui suivent le premier exercice, qu’est-ce que tu te dis quand tu as une baisse de motivation ?

Ça arrive, quand je ne suis pas motivé je n’ai pas envie de nager et d’aller à l’entraînement mais on a tous un moment comme celui-ci. Après il y a le coach qui te remotive, le groupe, les compétitions, les résultats et tout le reste.

Tu pratiques la natation depuis tout petit et arriver là ça doit être l’aboutissement d’un rêve de gosse, qu’est-ce que tu te dis quand tu participes à une compétition dont tu rêvais il y a dix ans.

Je n’ai jamais vraiment rêvé de ça, je suis parti de loin et j’ai progressé car je n’ai pas été bon dès le début. Je pense que c’était difficile de s’y attendre et je ne me sens pas comme extraordinaire, ç’a avancé c’est tout.

Pour finir, que pourrions-nous te souhaiter de mieux pour la suite ?

Il y a plusieurs trucs, l’objectif la saison prochaine sera les championnats d’Europe et réussir le concours pour entrer en école de kiné.

 

Kentin

Photo : David Wavelet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s