Rémi Saudadier : On a été mis dans des conditions de préparation pour ces championnats du monde qui ne sont pas dignes d’une équipe

Ils ont pris part au championnat du Monde de water-polo depuis quelques jours, une première pour cette équipe de France. Membre depuis 2007 de la sélection nationale, Rémi Saudadier va vivre une toute nouvelle aventure avec cette compétition qu’il va aborder avec beaucoup de sérieux et d’exigences. Après 26 ans d’absence, les joueurs de Florian Bruzzo espèrent bien frapper un grand coup et montrer que le water polo français n’est pas mort et qu’ils peuvent monter leur niveau d’un cran. Alors qu’ils rencontrent de grandes nations comme la Hongrie, le joueur du Spandau de Berlin et ses équipiers n’ont pas peur de ces équipes. Un mondial à Budapest qui s’annonce palpitant pour ces joueurs Français qui vont en découdre avec les meilleurs. Alors que la compétition a déjà commencé, Rémi Saudadier a accepté de répondre à nos questions. Entretien.

 

« J’ai beaucoup appris sur tous les plans. »

-L-S-E-P-I : Bonjour Rémi ! Comment vas-tu ? Pour commencer, peux-tu te présenter s’il te plaît ?

R.S : Bonjour Kentin, tout va bien merci, donc je suis Rémi Saudadier, joueur de l’équipe de France de water polo et également joueur au Spandau de Berlin.

Tu pratiques le water-polo et tu as participé aux Jeux Olympiques, depuis ça, sens-tu un réel engouement pour le water-polo français ?

Oui, à notre niveau. On ne peut pas comparer cela aux autres sports collectifs majeurs mais pour nous, c’est déjà un bon début. Cette participation aux JO était attendue depuis 24 ans au sein du water-polo français. Elle a permis de montrer que l’on reparticipe aux grandes compétitions et que l’on peut dorénavant être crédible. C’est quelque chose qui rend fier tous les pratiquants, les amoureux de notre sport et qui du coup apporte un nouveau souffle à toutes ces personnes qui s’investissent dans le partage et la construction de notre sport.

Quand tu repenses aux JO, quelles émotions viennent en tête ?

Beaucoup de joie mais également de la frustration ! Beaucoup de joie pour tout ce que cela représente pour un sportif de prendre part à la plus belle des compétitions, qui de plus attend ça dans son sport depuis les Jeux de Barcelone en 92. Et de la frustration parce qu’il ne nous manque pas beaucoup pour pouvoir passer un cap et devenir ambitieux. Ça a été une très belle expérience dans laquelle j’ai beaucoup appris sur tous les plans.

Rémi Saudadier 1

« On a été mis dans des conditions de préparation pour ces championnats du monde qui ne sont pas dignes d’une équipe. » 

Arrêtons de parler des Jeux Olympiques, parle nous un peu du championnat du Monde le 16 juillet, quels sont les objectifs ?

Ouf, ça va être difficile, on a été mis dans des conditions de préparation pour ces championnats du monde qui ne sont pas dignes d’une équipe qui a su prendre énormément sur soi, qui a démontré du caractère et du mérite pour en arriver là, et qui en plus souhaite être ambitieuse… Malheureusement pour nous, on paye les pots cassés de ce qui se passe au dessus de nous. J’espère juste que ce sera une saison de transition et qui nous permettra de mieux avancer par la suite.

Tu es dans l’équipe de France 2007 donc tu as vécu beaucoup de compétitions, avec cette expérience comment abordes-tu cette échéance ?

Malgré le grand nombre de sélections, cela sera pour nous tous notre premier championnat du monde. Mais même si le contexte sera nouveau, cela restera du point de vue sportif, juste des matchs de haut niveau. J’aborde les matchs en étant de plus en plus exigeant et de plus en plus ambitieux.

Hongrie, Italie et Australie, qu’est-ce que tu te dis quand tu vois les pays que tu vas affronter ?

En ce qui concerne ces équipes, ce sont toutes de très bonnes équipes qui sont régulièrement médaillées sur les grandes compétitions. Juste l’Australie sera un ton en dessous, donc même si on aborde tous les matchs pour gagner, on a une carte à jouer plutôt sur celui-ci.

Rémi Saudadier 2

« Ça aide énormément à se trouver dans le jeu. »

Si on revient à ta saison, quel bilan en tires-tu ?

En ce qui concerne Spandau, ça a été une saison très intéressante dans la mesure où chaque année notre principal rival en championnat se renforce de plus en plus nous obligeant ainsi de jouer de mieux en mieux. Du coup on finit avec une super coupe d’Allemagne et le titre de champion.

Tu évolues avec Mehdi Marzouki au Spandau, le fait d’avoir un Français dans son équipe est-ce que cela facilite le déroulement d’une saison ?

On se connait très bien, on joue aussi ensemble en équipe de France, du coup ça aide énormément à se trouver dans le jeu.

Pour finir, que pourrions-nous te souhaiter de mieux pour la suite ?

De ne pas se blesser et bien sûr les Jeux pour Paris 2024, qui seront également le centenaire de la première médaille d’Or en water polo pour la France…

 

Kentin

Photos : Page Facebook de Rémi Saudadier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s