Corentin Navarro : Je n’étais pas très motivé et un peu abattu donc cette victoire m’a remotivé

Alors qu’il était resté sur sa faim depuis quelques courses, le jeune Corentin Navarro a pu être récompensé de son travail en remportant l’ultime étape du tour du Portugal espoirs en devançant l’un de ses équipiers. Abattu depuis quelques jours après de mauvaises nouvelles comme nous le confie le jeune cycliste du VC La Pomme Marseille, cette victoire a pu le remotiver pour le reste de la saison en sachant que la période des transferts a commencé il espère bien rentrer en contact avec des équipes qui pourraient lui permettre d’atteindre son rêve de cycliste. La fin de saison arrive à grand pas puisqu’il ne reste que quatre mois et Corentin Navarro nous dit être satisfait pour l’instant de cette année 2017. De retour en France depuis quelques jours, Corentin Navarro a accepté de répondre à nos questions. Entretien.

 

« Je n’étais pas très motivé et un peu abattu donc cette victoire m’a remotivé. »

-L-S-E-P-I : Bonjour Corentin ! Comment vas-tu ? Pour commencer, peux-tu te présenter s’il te plaît ?

C.N : Bonjour, ça va bien. Je m’appelle Corentin Navarro, j’ai dix-neuf ans et je suis au VC La Pomme Marseille depuis ma première année chez les juniors donc quatre ans.

Jeune cycliste du VC La Pomme Marseille, tu as récemment brillé sur le tour du Portugal espoirs, un nouveau gain de confiance pour la suite de la saison ?

Oui c’est sûr, c’est la première victoire de la saison et pas n’importe laquelle, c’est une classe 2.2 espoirs avec un beau niveau et surtout à ce moment-là de la saison où les transferts commencent à se jouer cela me pousse à avoir encore plus de résultats pour pourquoi pas avoir de bons contacts d’ici la fin de saison.

Raconte nous un peu le scénario de cette course folle puisque vous êtes deux de Marseille sur le podium…

Oui la course s’est très bien finie car c’était long 150 kms dans le vent on les sent passer (rires). L’équipe Liberty Seguros a contrôlé la course et une fois que le sprint était la seule issue de la course, je me sentais bien du coup l’équipe m’a placé comme il fallait. Arrivés aux deux derniers kms, nous entrons dans une portion très sinueuse, du coup ça a un peu désorganisé les trains des équipes. Il fallait vraiment être un fou pour rester à l’avant donc les équipiers ce sont un peu placés au second plan. A la fin de cette partie il restait environ 300 mètres et comme il n’y avait plus d’équipiers les sprinteurs ne voulait pas lancer le sprint aussi loin. Ça a fait un petit creux puis aux 200 mètres on a tous lancés et comme j’étais avec Jonathan on a pu jouer tous les deux notre carte.

Qu’est-ce que tu t’es dit lorsque tu as passé la ligne d’arrivée ?

Je n’y croyais pas au début, ensuite j’ai réalisé que oui j’avais bien gagné. J’ai pensé aux derniers jours passés juste avant la course car j’avais eu quelques mauvaises nouvelles du coup je n’étais vraiment pas dans mon assiette. Je n’étais pas très motivé et un peu abattu donc cette victoire m’a remotivé.

Corentin Navarro 1

« C‘est un peu les mêmes mentalités et manières de courir. »

Est-ce que le fait de courir dans un autre pays enlève de la pression ? Vous êtes un peu les « inconnus »…

Ça n’enlève pas la pression mais c’est sûr que c’est une autre manière d’aborder la course. Le rythme, les parcours, la chaleur, tout change on est aussi les seuls à parler français dans le peloton donc ce n’est pas pareil que courir en France mais dans tous les cas on a une certaine pression car on veut quand même gagner et ce n’est pas parce que on est à l’étranger qu’on n’est pas regardé donc il faut quand même réussir et se faire remarquer.

Est-ce que les courses au Portugal t’attirent ?

Je n’habite pas loin de la frontière espagnole du coup je cours souvent là-bas. Les courses espagnoles et portugaises se ressemblent beaucoup, c’est un peu les mêmes mentalités et manières de courir. Dans tous les cas, dès qu’on me dit « course » ça m’attire après portugaise ou française c’est la même chose pour moi tant que je sais que je peux réussir et avoir un résultat.

Quel était l’objectif de l’équipe lors de ce tour ?

On voulait placer un coureur dans le classement général et surtout se faire remarquer sur les étapes.

Corentin Navarro 2

« Je suis assez content de ma saison. »

Si on en vient à ta saison personnelle, une victoire et trois podiums, quel bilan tires-tu de cette saison même si elle n’est pas encore finie ?

Je suis assez content de ma saison car le peu de fois où j’ai pu jouer ma carte j’estime que j’étais là, je n’ai pas eu de chances avec le calendrier de l’équipe qui était vraiment dur et donc pas pour moi. Les rares courses pour les sprinteurs j’ai su être là.

Après cette victoire au tour du Portugal espoirs, quels sont tes objectifs pour cette fin de saison ?

Je ne sais pas trop encore, je ne me suis jamais vraiment fixé d’objectifs pour moi, mon objectif est de faire le mieux possible sur toutes les courses. Après c’est sûr qu’il y a des courses que j’apprécie plus que d’autres.

Pour finir, que pourrions-nous te souhaiter de mieux pour la suite ?

Pourquoi pas être stagiaire et peut-être un jour avoir la chance d’être professionnel !

 

Kentin

Photos : Julie Desanlis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s