Alexandre Karolak : Le but est d’être le meilleur joueur possible

Malgré une fin de saison difficile, le jeune basketteur Alexandre Karolak peut être fier de lui durant la deuxième partie de saison où on l’a vu progresser et prendre énormément de responsabilités. Formé au SLUC Nancy et parti au CCRB, celui qui évolue au poste d’arrière a beaucoup travaillé collectivement et individuellement pour pouvoir gagner la confiance de son coach qu’il ne retrouvera pas l’an prochain à cause d’un changement de staff. Alors que certains partent vers de nouveaux horizons, Alexandre Karolak a décidé de continuer sa progression au CCRB en signant un nouveau contrat et en espérant augmenter dans l’échelle de la hiérarchie de l’équipe. Maintenus en Pro A, les joueurs de Chalons-Reims vont devoir beaucoup travailler pour atteindre une meilleure place et pourquoi pas accrocher les playoffs comme nous le confie le jeune Alexandre. Tout juste rentré des vacances, nous sommes partis poser quelques questions à Alexandre Karolak. Entretien.

 

« Le but est d’être le meilleur joueur possible. »

-L-S-E-P-I : Bonjour Alexandre ! Comment vas-tu ? Pour commencer, peux-tu te présenter s’il te plaît ?

A.K : Bonjour, ça va très bien, je rentre du Sud. Je m’appelle Alexandre Karolak, j’ai vinngt-deux ans, j’évolue au Champagne Chalons-Reims Basket. Je suis professionnel depuis deux ans et j’ai été formé durant sept ans au SLUC Nancy.

Formé au SLUC Nancy tu as pourtant débuté ta carrière professionnelle à Châlons-Reims, qu’est-ce qui t’a empêché de commencer avec ton club formateur ?

En fait, j’étais espoir première année et le coach des pros ne prenait qu’un joueur du centre de formation pour les entraînements donc il ne comptait pas sur moi. A l’époque, je voulais plus de responsabilités, à ce moment-là Chalons/Reims a eu la Wild-Card pour monter en Pro A donc le coach des espoirs m’a appelé, c’était le bon plan pour moi. C’était parfait.

Lors de ta première saison, on remarque que tu n’as joué que trois matchs alors que cette saison ton temps de jeu a nettement augmenté, as-tu ressenti un changement ou une progression dans ton jeu qui t’a permis d’élever ton niveau ?

La première année je n’ai pas beaucoup joué car je n’étais que stagiaire professionnel donc je jouais beaucoup avec les espoirs après je suis réellement passé professionnel. Je travaillais beaucoup à l’entrainement en plus du travail individuel, j’avais de plus en plus confiance en moi et la confiance du coach du coup ça m’a permis de gagner du temps de jeu et des responsabilités.

Quel bilan en tires-tu ?

(Il hésite…) Mitigé car collectivement on réussi à se maintenir alors qu’on visait un peu plus haut donc ce n’était pas facile. En première partie de saison je ne jouais pas beaucoup par rapport à la deuxième partie de saison donc j’ai progressé et je suis content de ça car le but est d’être le meilleur joueur possible. Après, je suis satisfait de ma fin de saison.

 

« Je ne me suis pas posé de questions et j’ai saisi cette opportunité. »

Tu as renouvelé avec Châlons-Reims, que signifie cette signature pour toi ?

La confiance du club et celle du coach. Donc me faire signer un contrat deux ans ça prouve qu’ils comptent sur moi, après à moi de leur prouver que je peux jouer encore plus, que je peux avoir plus responsabilités et leur rendre la confiance qu’ils m’accordent donc je suis très content de cette signature.

Cette saison vous avez terminé à la seizième place, la fin de saison a été stressante j’imagine, comment as-tu géré ça ?

Il faut se remettre en question pour avancer. Il y a eu beaucoup de joueurs blessés donc il a fallu se remettre en question collectivement. Après, le coach m’a donné des minutes donc je ne me suis pas posé de questions et j’ai saisi cette opportunité.

Le CCRB fait jouer beaucoup de jeunes et ce n’est pas le cas de toutes les équipes, comprends-tu le fait de voir peu de jeunes Français sur les terrains de Pro A ?

La marche est difficile de passer espoir à professionnel que ce soit techniquement ou physiquement. Pour moi, ce sont deux niveaux à part entière. Après c’est sûr que j’aimerais en voir plus mais ça dépend de la politique des clubs. Dans le championnat français, les équipes veulent des résultats instantanés donc ils ne misent pas sur le long terme. Ils veulent un résultat de suite sans attendre.

 

« C’est une autre philosophie de jeu et un autre basket. »

Ton équipier Luka Antic a signé à Nantes, est-ce que toi aussi tu as été contacté par d’autres équipes ?

Oui j’ai plusieurs contacts en Pro B mais j’avais des objectifs en Pro A et je pense avoir le niveau pour la Pro A. Puis comme le staff a changé les négociations ont pris du temps.

Penses-tu que le fait d’avoir remanié le staff et un peu l’effectif, est-ce que selon toi ça peut améliorer les résultats de l’équipe ou au contraire faire descendre l’équipe ?

C’est une bonne question ! On verra comment la mayonnaise prend comme on dit. Après, c’est une autre philosophie de jeu et un autre basket, le nouveau coach a eu de supers résultats en Pro B, il n’y a pas de raisons pour que cela ne marche pas.

Quels sont tes objectifs pour la saison qui arrive ?

Mes objectifs sont de continuer à progresser tous les jours et de gagner du temps de jeu. Collectivement, ce serait de se maintenir plus facilement et pourquoi pas atteindre les playoffs.

Pour finir, que pourrions-nous te souhaiter de mieux pour la suite ?

La santé car sans ça je ne peux pas jouer, des victoires et être heureux dans la vie ça suffira.

 

Kentin

Photo : Site officiel du CCRB

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s