Mathilde Peyregne : Cette expérience me laisse un petit goût amer sur le plan du résultat

Elle aurait dû revenir avec le sourire aux lèvres après une telle expérience mais Mathilde Peyregne est revenue avec un regret puisque la jeune joueuse formée à Bourges espérait aller plus loin que le quart de finale face aux États-Unis. Dixième meilleure marqueuse de la coupe du Monde 3×3 U18, cette « récompense » console la déception de la future élève de terminale scientifique. Alors qu’elle appréhendait cette compétition par manque de repères, Mathilde Peyregne reste satisfaite malgré un sentiment mitigé mais c’est grâce à l’expérience acquise sur le plan humain et sportif comme elle nous le confie. Sélectionnée en équipe de France U15 il y a deux ans, la scoreuse espère bien aussi retrouver le maillot de sa nation en 5×5 cette année. Dès son retour de Chine Mathilde Peyregne a accepté de répondre à nos questions. Entretien.

 

« Une expérience riche tant sur le plan humain que sur le plan sportif.« 

-L-S-E-P-I : Bonjour Mathilde ! Comment vas-tu ? Peux-tu te présenter s’il te plaît ?

M.P : Bonjour, je vais très bien merci. Je m’appelle Mathilde Peyregne, j’ai dix-sept ans et je passe en terminale S. Je suis originaire de Tarbes dans les Hautes Pyrénées. J’ai intégré le centre de formation de Bourges il y a deux ans après être passée par le pôle espoirs de Toulouse.

Tu reviens de Chine après avoir participé à la Coupe du Monde 3×3 U18, raconte nous un peu cette expérience, quel bilan en tires-tu ?

Une expérience riche tant sur le plan humain que sur le plan sportif. Tout d’abord, j’ai appréhendé le monde du 3×3 que je n’avais jamais fréquenté jusqu’à maintenant. Un monde riche en émotions, en partages, en communication et qui demande une cohésion et une solidarité encore plus affirmées que dans le 5×5. La part de responsabilités individuelles et d’initiatives sont également les clés de la réussite. Enfin, sur le plan humain, la satisfaction de pouvoir échanger avec autant de joueuses de pays différents. Tout ceci m’a permis de prendre un peu plus de maturité en quelques jours.

Trois victoires et deux défaites dont une face aux États-Unis en quart de finale, es-tu satisfaite de ce parcours ou es-tu déçue de voir ce bilan qui ne reflète pas vraiment vos capacités ?

Je garde un sentiment mitigé mais avec une part importante de déception. Positif tout d’abord car étant arrivées en quart de finale nous faisons quand même parties des huit meilleures nations mondiales. Négative ensuite car je pense que nous méritions une autre place au final. Mais la faute a été réalisée lors des poules, notamment à cause d’un manque de maturité puisque nous étions trois 2000 sur quatre joueuses, nous sommes complètement passées à côté du match contre l’Espagne que nous avons pourtant maîtrisé plus de la moitié du temps et finalement nous le perdons d’un point. En effet, une victoire nous aurait permis de sortir première de la poule afin d’éviter les États-Unis jusqu’à la finale et ainsi espérer une place sur le podium. Alors, certes, nous sommes l’équipe à avoir accroché le plus les États-Unis mais cela reste une maigre consolation.

Mathilde Peyregne 1

« Cette expérience me laisse un petit goût amer sur le plan du résultat. »

Tu as dix-sept ans et tu évolues à Bourges, comment abordais-tu cette compétition ?

Avec appréhension au départ, n’ayant jamais évolué en 3×3 donc sans repères sur le niveau de jeu pratiqué ainsi que sur mes capacités personnelles à ce type de jeu. Cependant, le staff a tellement contribué à faciliter notre intégration, je me suis sentie tout de suite très à l’aise au sein du groupe.

Lorsque tu as appris ta sélection, qu’est-ce que tu t’es dit ?

Tout d’abord, une grande surprise, puis enfin une grande satisfaction. Satisfaction car j’avais déjà connu une sélection en U15 France 5×5 il y a deux ans mais je restais sur la déception de l’année passée où j’ai échoué à deux places du dernier choix pour participer au championnat d’Europe U16 5×5. J’ai donc considéré cette sélection comme un plus pour mon évolution en ayant, au fond de ma tête, l’envie de donner le maximum de moi-même pour essayer de répondre au mieux à une telle opportunité.

Tu termines dixième meilleure marqueuse de la compétition, qu’est-ce que cela veut dire pour toi ?

Une petite satisfaction personnelle car la réussite au niveau de l’adresse est quand même le fruit du travail mais cela reste pour moi bien moins important que les résultats collectifs. Je savais que mon rôle dans cette sélection était d’assurer sur le plan du scoring. Enfin, comme je cherche toujours à progresser, j’ai vu le travail qu’il me reste à effectuer pour atteindre des objectifs plus élevés.

Cela ne représente-t-il pas ta présence et ta détermination à toujours vouloir gagner et marquer afin d’aider ton équipe ?

Si effectivement, je suis quelqu’un de très compétitrice et déterminée dans ce que je fais. Mon premier objectif était d’apporter à mon équipe pour lui permettre d’avancer et de gagner ! C’est pour cela que cette expérience me laisse un petit goût amer sur le plan du résultat et que si l’occasion m’est redonnée je décuplerai encore mon énergie en vue d’obtenir la victoire ou une médaille.

Mathilde Peyregne

« Bourges est et reste le meilleur club français. »

Tu es récemment rentrée, comment s’est passé le retour ?

Outre les onze heures de vol nécessaires au retour et le besoin de récupérer du décalage horaire, j’ai mis un peu de temps à digérer le scénario de notre compétition. En effet, même si mon rêve était d’être confrontée aux Américaines j’aurais préféré aller plus loin dans cette compétition en les rencontrant en finale ! À méditer pour le futur… Enfin, je remercie le staff et tout le groupe pour cette belle aventure et toute la cohésion dont nous avons fait preuve avant, pendant et après.

Tu vas bientôt commencer une préparation pour la saison 2017-2018, quels sont tes objectifs ?

Mes objectifs collectifs avec Bourges sont de se qualifier pour le Final Four cadettes et espoirs ! Ensuite, à titre personnel, comme je fais partie des trois joueuses du centre de formation choisies pour être partenaires d’entraînement des pros j’espère ainsi progresser énormément en étant confrontée au haut niveau. Au-delà de mon club, j’espère être sélectionnée pour faire partie du groupe France U18 que ce soit en 3×3 ou en 5×5.

Bourges a fait un peu le ménage et a engagé pas mal de jeunes, te sens-tu prête à passer le grand cap ?

Il est difficile de répondre à une telle question dans la mesure où Bourges est et reste le meilleur club français et qu’il est très difficile pour une joueuse comme moi du centre de formation évoluant en Nationale 2 de franchir aussi rapidement ce palier. Effectivement, l’effectif comporte pas mal de jeunes notamment mon ancienne coéquipière, Océane Monpierre, qui intègre le groupe professionnel. En ce qui me concerne je dois continuer à travailler et à progresser.

Pour finir, que pourrions-nous te souhaiter de mieux pour la suite ?

Pas de blessures, un maximum de victoires, remporter des titres avec mon club et évoluer au plus haut niveau si j’en ai les moyens.

 

Kentin

Photos : FIBA

Une réflexion sur “Mathilde Peyregne : Cette expérience me laisse un petit goût amer sur le plan du résultat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s