Matthieu Missonnier : Le shoot de Jeremy restera sans doute la plus belle action que j’ai vu de mes propres yeux

Certains l’appellent l’escroc mais les gens qui le connaissent vraiment savent tout ce qu’a enduré le jeune Matthieu Missonnier pour apparaître sur la feuille de match des trois finales de Pro A. Une apparition qu’il n’oubliera pas de sitôt grâce au shoot sublime de Jérémy Nzeulie, l’un des meilleurs moments pour Missonnier. Un aboutissement pour ce joueur formé et né à Chalon/Saône. Après une saison 2015-2016 difficile pour le meneur de jeu, l’équipier de Victor Mopsus avait besoin de ces moments-là pour pouvoir se remotiver et vivre de grands moments dans sa jeune carrière. Malgré ce beau moment qui confirme un cap franchi, Matthieu Missonnier sait qu’il lui reste encore énormément de choses à prouver pour devenir un acteur de l’effectif professionnel. Alors qu’il est encore sur un petit nuage, nous sommes partis à la rencontre du jeune Matthieu Missonnier pour la deuxième fois dans l’histoire du site. Entretien.

 

« Le shoot de Jeremy restera sans doute la plus belle action que j’ai vu de mes propres yeux.« 

-L-S-E-P-I : Bonjour Matthieu ! Comment vas-tu ? Pour commencer, peux-tu te présenter s’il te plaît ?

M.M : Bonjour à toi ! Ça va super merci beaucoup ! Je suis donc Matthieu Missonnier, poste 1-2, né à Chalon sur Saône, j’ai dix-neuf ans et je mesure 1m86. J’ai commencé le basketball à l’âge de neuf ans après avoir fait du foot, du tennis et du rugby.

Il y a plus d’un an, tu te confiais à notre micro pour nous parler de ta saison chez les espoirs et te voilà sur la feuille du match de la finale de Pro A, beaucoup de choses se sont passées, qu’y a-t-il eu entre temps ?

En effet oui il a y un peu de chemin parcouru depuis cette première interview. Il y a eu beaucoup de travail, c’est la suite d’un projet qui commence petit à petit à porter ses fruits. Je n’aurais bien entendu pas cru pouvoir être dans cette situation.

Un match 3 que tu as vécu sur le banc mais pour toi le fait d’être sur la feuille de match était en quelque sorte une victoire ?

Exactement, vivre au sein d’un groupe tel que celui-ci, avec une ambiance fantastique, j’étais juste heureux de partager tout ça avec eux. Le shoot de Jeremy restera sans doute la plus belle action que j’ai vu de mes propres yeux. C’est un moment d’histoire.

Comment as-tu réagi lorsque Choulet est venu te dire que tu irais avec les pros ?

À vrai dire, avant même le début des finales on m’avait fait comprendre qu’il y aurait des chances que je sois avec eux, mon coach puis en suite l’assistant m’ont confirmé cela rapidement. C’était cool à apprendre, mais je ne me suis pas mis de pression particulière, je savais très bien dans quel rôle je venais pour aider le groupe.

Matthieu Missonier (1)

« Personne ne pourra m’enlever ça. »

C’était un match très serré jusqu’au début du quatrième quart-temps, raconte nous un peu les émotions que tu as vécu durant le match…

On passe par toutes les émotions, tu vis vraiment chaque action, on connaissait tous l’importance de ce match et les conséquences que ça pouvait avoir. C’était un magnifique match entre deux grandes équipes, je pense que ce fut un régal pour tout le monde.

Certains t’appelleront l’escroc comme tu l’as signifié sur Facebook, il est vrai que ce titre on ne pourra te l’enlever, qu’est-ce qu’il représente pour toi ?

Exactement, il y a deux façons de voir les choses, on peut m’appeler l’escroc car je ne suis pas rentré en jeu et donc pour certains je n’ai donc pas mérité. Puis, on peut aussi voir tout le chemin que j’ai fait depuis le début, tout le travail que j’ai effectué pour arriver à être dans ce groupe à ce moment, et là on se rend compte que je ne suis peut-être pas qu’un escroc. C’est le sport, c’est fait d’opportunités et de chances à saisir, maintenant personne ne pourra m’enlever ça. C’est un premier aboutissement, une première étape, qui forcément me motive énormément à revivre ce genre d’émotions.

Finalement, n’as-tu pas eu une petite déception de ne pas être rentré en fin de match ?

Aucune déception, je n’attendais rien vis à vis de ça, j’étais juste là pour prendre ce que je pouvais, ce n’était que du bonus.

Matthieu Missonier (3).jpg

« J’ai encore énormément de choses à prouver. »

Si on revient à l’interview de janvier 2016, tu nous disais avoir beaucoup de choses à prouver, te sens-tu désormais prêt à passer un cap dans ta carrière ?

Oui je m’en souviens bien, j’espère que ce genre d’événement est un moyen de passer un cap effectivement, je veux me servir de ça pour être un meilleur leader et être acteur de réussite avec ma vraie équipe. J’ai encore énormément de choses à prouver, dès l’année prochaine.

Comment juges-tu ta saison actuelle ?

Ma saison a été correcte, elle m’a fait oublier ma saison précédente difficile, j’ai passé un cap, mais ça ne doit être qu’une étape, je travaille pour. J’ai désormais mes repères ici avec mes coéquipiers, les liens sont créés donc c’est beaucoup plus simple.

Pour finir, que pourrions-nous te souhaiter de mieux pour la suite ?

Continuer de progresser chaque jour, prendre du plaisir sur un terrain, gagner des matchs, c’est ça le plus important, après le reste viendra tout seul !

 

Kentin

Photos : Photos-Elan.fr – JM Lequime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s