David Alcibiade : L’expérience que j’ai vécu en Espagne était nécessaire pour me faire grandir

Il était parti du FC Nantes pour voir autres choses, vivre autres choses et connaître un nouveau mode de jeu. Après un stage UNFP qui n’aura pas permis à David Alcibiade d’évoluer dans un club de National, le jeune défenseur Nantais a pu trouver un club en Espagne, le FC Marbella. Une équipe qu’il n’a connu que le temps d’une première partie de saison avant d’être laissé sans club. Une expérience riche pour le Canari qui est sorti de sa zone de confort afin d’évoluer intérieurement et dans son jeu. Alors que son départ du club de Loire-Atlantique a été une difficile épreuve, David Alcibiade fait son retour à la Beaujoire puisqu’il s’est récemment réengagé avec le club de Waldemar Kita, un comeback qui signifie beaucoup de choses pour ce défenseur qui a déjà passé cinq ans à la Jonelière. Alors qu’il possède une très belle parole et une foi en Dieu qui lui permet d’avancer, David Alcibiade nous a donné quelques conseils afin de poursuivre nos rêves et sortir de notre zone de confort. Entretien avec le défenseur Nantais. Propos recueilli le 28 juin 2017.

 

« J‘ai eu du mal à quitter le FC Nantes car j’y étais très accroché. »

-L-S-E-P-I : Bonjour David ! Comment vas-tu ? Pour commencer, peux-tu te présenter s’il te plaît ?

D.A : Bonjour. Je m’appelle David Alcibiade, j’ai vingt-cinq ans, je suis issu de la région Parisienne et je suis actuellement joueur professionnel.

Tu évolues à Marbella après être passé par le FC Nantes, comment s’est déroulée la saison dans ton nouveau club ?

Pour commencer, j’ai eu du mal à quitter le FC Nantes car j’y étais très accroché mais une fois arrivé en Espagne je m’y suis tout de suite adapté et acclimaté.

Cet été, tu avais du mal à trouver un club pour évoluer professionnellement après ton départ du club Ligérien, comment l’opportunité de passer de Nantes à Marbella s’est-elle présentée ?

Effectivement, j’ai fait le stage UNFP pour me permettre d’avoir de la visibilité en me montrant pendant les matchs de préparation. Lors du dernier match contre Caen, c’est un joueur de l’équipe adverse qui est venu me parler et m’a dit qu’il aimait beaucoup mon style de jeu et qu’il connaissait un contact en Espagne, justement à Marbella. C’est comme ça que j’ai pu faire mes essais là-bas et après j’ai signé au club.

Quand on passe d’une équipe réserve qui évolue en National 2 à une équipe professionnelle en troisième division espagnole, qu’est-ce qui change dans la vie ?

Le plus grand changement a été au niveau de l’adaptation, de leurs valeurs, leurs coutumes et surtout la langue. Après, je suis arrivé dans une équipe avec beaucoup de qualités, ce qui m’a permis de travailler certains aspects de mon jeu et puis le football espagnol on va dire que c’est un style de jeu que j’apprécie donc nous n’avions pas besoin de beaucoup de temps pour se comprendre sur le terrain.

David Alcibiade 2

« L‘expérience que j’ai vécu en Espagne était nécessaire pour me faire grandir. »

Dans une autre interview pour un site de football, tu avais confié être fier d’être sorti de ta zone de confort, que représente ce départ pour toi ?

Il m’a permis justement de sortir de ce que je connaissais déjà et d’aller à l’aventure afin de mieux me connaître, de savoir jusqu’où j’étais capable d’aller et ça m’a énormément servi tant sur le plan sportif que personnel car ce n’était pas évident de rester concentré sans savoir vraiment où j’allais et je pense que ça a produit beaucoup de positifs sur mon caractère. Aujourd’hui, j’en ressors avec beaucoup de confiance en moi et d’expériences pour ma vie.

Il est vrai qu’à 24 ans on cherche de nouveaux défis, tu voulais intégrer une équipe de National 1 lors de ton stage à l’UNFP, n’avais-tu pas été déçu de ne pas avoir pu concrétiser cela ?

C’est vrai qu’au premier abord, j’ai eu quelques contacts en National 1 qui ne se sont pas concrétisés durant cette période de stage UNFP, mais je me dis que l’expérience que j’ai vécu en Espagne était nécessaire pour me faire grandir et j’ai fini par aimer ce pays, cette langue et leurs coutumes. Je ne regrette pas du tout. J’ai rencontré des personnes formidables avec qui je suis toujours en contact et j’y ai appris également la langue donc que du positif.

L’équipe réserve Nantaise est d’ailleurs descendue, en regardant la saison ne remarques-tu pas que le FC Nantes fait de moins en moins confiance aux jeunes ?

Oui j’ai suivi leur évolution tout au long de l’année et j’étais triste pour eux car je connais bien cette équipe, je sais qu’il y a de la qualité dans ce groupe. Après, si je regarde bien l’équipe professionnelle, chez les titulaires, il y a au moins quatre noms qui y figurent, des joueurs avec qui j’ai pu évoluer en équipe réserve et je me dis que la donne est peut-être en train de changer et c’est intéressant pour la suite.

Si tu devais faire un bilan de toutes ces années à Nantes, que dirais-tu ?

Je remercie tout d’abord le FC Nantes car c’est le club qui m’a permis de signer mon premier contrat pro et un club où j’ai pu m’épanouir pendant cinq ans. J’ai pu vivre beaucoup de bonnes choses comme mon premier match professionnel.

David Alcibiade 1

« C‘est tout simplement grâce à lui. »

Ton ancien équipier, Aristote Ndongala, est lui parti en Bulgarie pour trouver du temps de jeu, avez-vous gardé contact afin de se raconter des petites anecdotes sur votre saison ?

Oui j’ai pu apercevoir cela, je suis très content pour lui et pour ce nouveau challenge. Nous n’avons pas pu garder contact malheureusement mais ce serait avec plaisir de le rencontrer et pouvoir avoir de ses nouvelles dans son nouveau club.

Tu ne caches pas ta foi en Dieu, est-ce que c’est ce qui te motive à aller jouer chaque jour au football et se battre pour ce rêve qui t’habite ?

Le football est ma passion, mon travail, mon sport et je prends énormément de plaisir à jouer au football et je sais que Dieu aime ça car je pars du principe que Dieu nous a tous passé des dons et des talents et qu’il veut tout simplement qu’on les exploite et il prend plaisir à ça. Effectivement j’ai des rêves dans ma vie et dans le football et Dieu est ma source de motivation, mon aide quand ça ne va pas et je veux tout simplement lui donner la gloire dans tout ce que je fais car si je suis là aujourd’hui, c’est tout simplement grâce à lui.

Quels conseils donnerais-tu aux jeunes pour qu’ils sortent de leur zone de confort habituelle ?

Je leur dirai tout simplement de croire en eux, de garder les yeux bien fixés sur leurs rêves et de tout faire pour ne plus simplement rêver, mais vivre leurs rêves. Je leur dirai de ne pas avoir peur de l’aventure, de l’inconnu car on ne sait pas ce qui nous attend mais je leur dirai d’avoir de l’audace et de faire ce pas car au final ce qui fera la différence ce sera leur détermination, leur persévérance tout en gardant cette confiance en soi !

Pour finir, que pourrions-nous te souhaiter de mieux pour la suite ?

Maintenant qu’on en parle, la réussite au FC Nantes car je viens de me réengager officiellement avec eux. Une saison pleine et avec beaucoup de belles émotions ! Le football est un jeu qui procure vraiment des sensations incroyables et je crois que le FC Nantes peut me permettre de vivre de belles choses.

 

Kentin

Photos : Facebook de David Alcibiade

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s