Kévin Perret : Mon ambition à long terme est de passer professionnel

La plupart de ses objectifs sont remplis grâce à un podium au tour de Bretagne, une victoire d’étape et au général sur le tour de Loire-Atlantique. Plusieurs succès qui représentent énormément de choses pour Kévin Perret qui renforce sa détermination afin de passer professionnel d’ici quelques années voire quelques mois. En forme depuis quelques temps, le jeune cycliste issu du Cyclo Club Castelbriantais va se rendre sur les championnats de France sans pression même si le maillot tricolore intéresse énormément Kévin Perret qui devra se défaire de la concurrence. Équipier de Benoît Sinner, le récent vainqueur du tour de Loire-Atlantique a évoqué le sujet du passage chez les professionnels avec lui afin de récolter quelques conseils. Après sa belle victoire, nous sommes partis lui poser quelques questions. Entretien.

 

« On avait tous à cœur de faire quelque chose de bien. »

-L-S-E-P-I : Bonjour Kévin ! Comment vas-tu ? Peux-tu te présenter s’il te plaît ?

K.P : Bonjour ! Ça va très bien, donc je suis espoir deuxième année au team U Nantes Atlantique en DN1. Je suis passé dans cette équipe après avoir passé onze ans au cyclo club Castelbriantais. Je suis en sport/études au centre de formation régional des Pays de la Loire et je fais un BTS à la Roche sur Yon.

Tu as vécu un grand moment dans ta carrière sportive puisque tu as remporté le tour de Loire-Atlantique 2017 avec une victoire d’étape en poche, qu’est-ce que ça fait de s’imposer sur ses terres ?

C’est la première fois que je gagne en élite, c’est une immense joie de concrétiser après tous ces entraînements. Gagner une course sur ses terres, devant la famille et les amis c’est encore mieux. De plus, la course était organisée par le club donc c’est bien que ce soit un Nantais qui gagne.

On te sentait en forme depuis ta belle performance sur le tour de Bretagne, est-ce que pour toi le tour de Loire-Atlantique était l’objectif pour frapper un grand coup ?

Le tour de Loire Atlantique était un objectif pour l’équipe mais aussi un objectif personnel. On avait tous à cœur de faire quelque chose de bien, nous sommes des coursiers et donc nous prenons le départ pour gagner. Personnellement, je connaissais les routes par cœur, ce sont mes routes d’entraînement donc j’avais un petit avantage.

 

Kévin Perret 2

« Il est difficile de cadenasser une course. »

Tu remportes le général avec deux secondes d’avance, comment qualifies-tu ce hold-up puisque personne ne s’attendait vraiment à te voir ici ?

C’est tout simplement la course. Clément Davy avait un peu plus de vingt-cinq secondes sur moi, rien n’était fait. Il possédait cinq coureurs à ses côtés pour l’épauler, nous avions 150kms à parcourir. Ils ont fait un très gros travail mais nous ne sommes pas chez les pros, en amateur il est difficile de cadenasser une course et c’est ça qui est intéressant.

Maintenant, il va falloir confirmer, as-tu une course dans le viseur ? Les championnats de France ?

Je n’ai pas préparé le championnat de France car je n’ai pas eu le temps avec les études mais c’est vrai que j’y pense souvent, c’est un circuit pour puncheur et sur une course d’un jour on peut difficilement prévoir le scénario donc on verra bien.

Tu risques d’être fiché dans le peloton durant les prochaines courses, est-ce un facteur qui pourrait te rajouter de la pression ?

Non c’est le jeu, moi aussi je surveille les gars qui ont gagné le dimanche d’avant donc la ça sera mon tour.

Kévin Perret

« Mon ambition à long terme est de passer professionnel. »

Dans une interview pour Ouest-France, tu as confié vouloir passer au niveau supérieur, en as-tu discuté avec Benoît Sinner qui lui est un ancien professionnel ?

J’ai dit que mon ambition à long terme est de passer professionnel, c’est le but de beaucoup de coureurs dans le peloton je pense. On a déjà discuté de ce sujet et il me racontait des anecdotes, vivre de sa passion ce n’est pas donné.

Il reste à peu près plus de quatre mois avant la fin de la saison, où en es-tu au niveau de tes objectifs ?

Je voulais faire une échappée et un top 5 au tour de Bretagne, je l’ai eu, puis une victoire en élite nationale et une coupe de France DN1, je serai bientôt en vacances, avec mon entraineur Sébastien Cottier nous mettrons tout en œuvre pour y arriver, l’important est de ne pas avoir de regrets.

Pour finir, que pourrions-nous te souhaiter de mieux ?

Une victoire en coupe de France DN1 avec le maillot de champion de France sur le dos, il faut bien rêver !

 

Kentin

Photos : Le Vélo En Photo (Photo de couverture) ; Marie Greneche – Photographies (1) ; Olivia Nieto (2)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s