Chloé Bouquet : C’est un match qui se joue avec les tripes

Elles ont eu peur dès le début mais la fin est tellement belle que nous oublions le premier match. Battues lors du premier quart de finale face à Nantes, les joueuses de Besançon ont su se remettre en selle afin d’arracher cette double qualification en demie-finale mais aussi en coupe d’Europe, un retour sur la scène Européenne après sept ans d’absence, un moment de bonheur inexplicable pour toutes les personnes du club. Aujourd’hui, l’Europe est assurée mais Chloé Bouquet et ses équipières veulent aller au bout des choses et remporter le titre de championne de France mais avant ça il va falloir évincer Metz dès la demie-finale. Entretien avec Chloé Bouquet.

 

« Nous ne voulons pas arrêter là. »

-L-S-E-P-I : Bonjour Chloé, comment vas-tu ? Peux-tu te présenter brièvement s’il te plaît ?

C.B : Bonjour, ça va très bien. Je m’appelle Chloé Bouquet, j’ai vingt-deux ans, je suis au centre de formation de l’ESBF depuis quatre ans et je prépare le concours d’éducatrice spécialisée, j’attends actuellement les résultats.

Tu évolues à Besançon, vous vous êtes d’ailleurs qualifiées pour la demie-finale des playoffs contre Metz. Comment juges-tu cette saison ?

Nous pouvons dire que les objectifs sont remplis mais nous ne voulons pas arrêter là.

Lors de ce premier match des playoffs face à Nantes, on a vu deux équipes très faibles que ce soit au niveau de la finition et des passes, as-tu eu peur que ce match vous fasse défaut ?

Je pense que nous étions stressées, peu de filles de l’effectif ont joué des matchs importants car pour la plupart c’était la plus grosse rencontre.

Un match aller qui se finit sur le score de 19-18, certes l’écart n’était pas grand mais que vous a dit votre coach ?

Cela doit rester dans le vestiaire mais globalement elle nous a dit que rien n’était perdu car ce n’était qu’un petit but d’écart.

 

« Ce n’est que du bonheur. »

Le début commence mal mais la fin se finit bien, vous remportez le match retour 26 à 23 devant plus de 3 000 spectateurs, ça devait être très impressionnant ?

Impressionnant et stressant mais au final ce n’est que du bonheur.

Une place en demie-finale synonyme de coupe d’Europe, un retour après sept ans d’absence, un grand moment d’émotion ?

Un grand moment d’émotion pour toutes les personnes du club, le président, les joueuses, le staff, les bénévoles et le public bien évidemment.

Que représente pour toi cette coupe d’Europe tant convoitée ?

Un rêve de gosse. Nous faisons parties des meilleures équipes Européennes et nous pouvons les rencontrer.

 

« C’est un match qui se joue avec les tripes. »

Vous allez prochainement affronter Metz, une équipe qui fait évidemment peur, comment abordes-tu ce match ?

Certes c’est une très belle équipe mais c’est un match qui se joue avec les tripes.

Vous vous inclinez deux fois contre cette équipe mais avec un écart assez petit, c’est une équipe à votre portée, on voit que vous êtes capables de les bouger ?

Nous y croyons tellement que cela devient réalisable.

Pour finir, que pourrions-nous te souhaiter de mieux pour la suite ?

Un titre de championne de France et avoir réussi mon concours.

 

Kentin

Photo : Site officiel de l’ESBF

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s