Aristote Ndongala : Je ne voulais pas quitter le club qui m’a tout donné

Son départ était pour lui un déchirement. Après avoir été formé au FC Nantes, Aristote Ndongala a presque tout vécu dans le club ligérien. Après n’avoir joué que deux matchs chez les professionnels, ce jeune joueur a donc décidé de s’exiler, d’abord en Belgique pour quelques mois avant de partir pour la Bulgarie où il retrouvera notamment Jean Ambrose. Aujourd’hui épanoui, Aristote Ndongala espère tout de même exposer son immense talent dans un championnat plus relevé. Auteur d’une bonne deuxième partie de saison, nous sommes partis à sa rencontre. Entretien.

 

« Je ne voulais pas quitter le club qui m’a tout donné. »

-L-S-E-P-I : Bonjour Aristote, comment vas-tu ? Peux-tu te présenter brièvement s’il te plaît ?

A.N : Bonjour, ça va très bien ! Mon nom est Ndongala Fundu et mon prénom est Aristote, j’ai vingt-trois ans, né à Kinshasa en République Démocratique du Congo, footballeur professionnel au sein du Football Club Lokomotiv Gorna Oryahovitsa en Bulgarie.

Tu es parti du FC Nantes l’été dernier, comment as-tu vécu ce départ ?

C’était une décision très difficile à prendre parce que Nantes est un club que j’aime énormément et dans ce club j’ai tissé des liens forts avec les dirigeants et le personnel du club. Personnellement, je ne voulais pas quitter le club qui m’a tout donné sans m’avoir redonné sur le terrain tout ce que j’avais fait pour aider l’équipe.

Tu avais fait tes débuts en Ligue 1 avec ce club, quelles étaient les raisons de ce départ ?

Pour moi, avec trois ans de contrat pro et ne faire que deux matchs en deux saisons, ça ne me suffisait pas. J’avais besoin de temps de jeu et ce qui m’a fait le plus mal est que je me sentais mis à l’écart, malgré cela j’ai toujours continué à travailler dur et prouver au coach que je méritais de jouer.

Aristote Ndongala 1

« Ils croyaient énormément en moi. »

Dans un premier temps, tu es parti évoluer en Belgique avant de partir en Bulgarie où tu es actuellement, parles nous un peu de ton passage en Belgique, comment s’est-il passé ?

En Belgique, j’avais pour projet de signer dans un club de D1 Belge mais en attendant je devais jouer quelques matchs dans un petit club du coin mais malheureusement ça ne s’est pas bien passé et en décembre j’ai décidé de quitter la Belgique pour venir ici en Bulgarie. La Belgique m’a beaucoup aidé parce que c’est dans ce club de D1 que j’ai recommencé à jouer à mon poste de prédilection, ailier gauche.

Que retiens-tu de ce passage ?

C’était un petit club, on ne peut pas comparer cela à Nantes, mais ce qui était bien et que je retiens de ce passage à Sprimont, c’est la volonté du club et ils croyaient énormément en moi et que je finirais un jour par éclater.

Comme tu le dis, ils ont mis les moyens pour toi, étaient-ils déçus de ton départ ?

Non, ils savaient que je n’étais pas là pour longtemps et qu’à tout moment je pouvais partir.

Aristote Ndongala 2

« Le coach a su me faire confiance. »

Aujourd’hui, tu es en Bulgarie, comment se passe la saison actuellement ?

Je suis arrivé ici en janvier et là j’ai déjà inscrit cinq buts donc ça se passe très bien.

On a vu un autre Français partir dans ce pays, Jean Ambrose, explique nous un peu ton choix de partir dans là-bas ?

Il y a sept Français dans mon club et les projets de ce club m’ont beaucoup intéressé.

Ce départ est-il du à une remise en question ?

Non, ce n’est pas mon cas.

Comment s’est passée ton intégration ?

Oui ça s’est bien passé, les joueurs Français et Bulgares de l’équipe ont été très accueillants, le coach a su me faire confiance et grâce à lui je suis titularisé lors des matchs.

Pour finir, que pourrions-nous te souhaiter de mieux pour plus tard ?

Pour la suite, une bonne continuation et être épanoui dans ma carrière.

 

Kentin

Photos : Facebook d’Aristote Ndongala

Une réflexion sur “Aristote Ndongala : Je ne voulais pas quitter le club qui m’a tout donné

  1. Suis fière de toi mon frère
    J’espère que Dieu il voulais sa
    Dit merci a ton Dieu
    2samuel 7a9
    Josué 1a5
    Pleins de bn chose
    C ton frère Guelord Mundoni

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s