Mathieu Burgaudeau : Il faut que je regarde devant

A l’heure actuelle, nous pouvons considérer Mathieu Burgaudeau comme l’un  des meilleurs cyclistes du début de saison. Espoir première année au sein du Vendée U, notre cycliste compte déjà plusieurs podiums et une victoire à son actif, la Manche Atlantique. Ce succès-là a été une surprise pour nous mais lui savait que la victoire lui reviendrait. En grande forme durant sa préparation hivernale, celle-ci n’a fait qu’augmenter au fil des jours. Mais, Mathieu Burgaudeau est plus du genre à vivre pleinement le présent sans forcément penser au passé. Victorieux à Plumelec, il porte déjà son regard vers d’autres courses, d’autres succès envisageables. Entretien avec Mathieu Burgaudeau.

 

« Il faut que je regarde devant. »

-L-S-E-P-I : Bonjour Mathieu, comment vas-tu ? Peux-tu te présenter pour mes lecteurs qui ne te connaissent pas ?

M.B : Bonjour, ça va bien. Je m’appelle Mathieu Burgaudeau, j’ai dix-huit ans et je suis au Vendée U.

Tu n’as que dix-huit ans, tu effectues ta première année chez les espoirs et tu arrives à remporter la course que tous les amateurs rêvent de gagner, comment as-tu réagi en passant la ligne ?

C’est vrai que ça a été quelque chose d’énorme mais ça reste une course de vélo et maintenant c’est derrière moi, il faut que je regarde devant. Quand je serai dans le dur, je penserai à cette course et ça me fera du bien.

Qu’est-ce que cela te fait de battre le champion de France amateur ?

C’est un formidable coureur et le fait de le battre en haut de Cadoudal ça donne de la confiance. Mais le plus dur c’est de confirmer car sur un jour tout est possible.

Mathieu Burgaudeau 1

« Ma forme n’a fait qu’augmenter durant l’hiver. »

Tu enchaînes les bons résultats depuis le début de saison, comment expliques-tu cet état de forme presque exceptionnel ?

J’ai fait un hiver parfait, j’ai découvert de nouvelles choses, de nouvelles méthodes d’entraînement qui m’ont fait beaucoup de bien. On a ensuite enchaîné les stages avec le Vendée U et ma forme n’a fait qu’augmenter durant l’hiver jusqu’à maintenant.

Il est vrai qu’en remportant une course au bout de deux mois nous pouvons croire que tes objectifs sont remplis ?

Je n’avais aucun objectif de résultat en début de saison, le principal pour moi est de découvrir et faire la saison complète sans pépins mais je désirais quand même remporter une course dans l’année. Ça s’est fait plutôt que prévu donc c’est génial.

T’es-tu impressionné ?

Non je me sentais capable de gagner ces derniers temps, mes sensations étaient régulières et il fallait que les circonstances de course tournent en mon avantage. C’est ce qui s’est passé, on a parfaitement couru avec les gars, nous étions tout le temps bien représentés et ça a fait la différence dans le final.

Est-ce que cela te rajoute de la pression ? Car tu dois être attendu au tournant sur certaines courses ?

J’ai vraiment zéro pression, je n’ai rien à prouver à personne. Je sais ce que je vaux même l’an dernier quand j’étais arrêté. Le travail finit toujours par payer. Le fait d’être marqué sur les prochaines courses ne me posent pas de problème. Mes coéquipiers pourront en profiter à leurs tours et ce sera très bien pour nous.

Mathieu Burgaudeau 2

« J‘ai encore beaucoup à apprendre sur moi-même et sur le vélo en général ! »

Comment gères-tu l’étiquette de futur grand cycliste ?

Pour moi, je n’ai pas d’étiquette de futur grand. J’ai juste gagné une grande course amateur, une seule. Il faut garder les pieds sur Terre ce n’est qu’une course de vélo et la saison va être très longue.

Pourrions-nous envisager l’objectif de te voir professionnel l’an prochain ?

Ce n’est pas un objectif cette année. Si ça doit venir, ça viendra avec le temps. Pour passer à l’échelon supérieur, il faut être régulier sur l’ensemble d’une saison or nous n’avons fait qu’un mois de course et j’ai encore beaucoup à apprendre sur moi-même et sur le vélo en général !

Quelles sont tes prochaines échéances ?

Je vais disputer le Tour de Normandie, puis, la première coupe de France DN1 si je récupère bien du Tour de Normandie. Pour le reste on verra, il y a aussi les études.

Que pourrions-nous te souhaiter de mieux pour la suite ?

Réussir à faire l’ensemble de ma saison jusqu’au mois d’octobre sans pépins, ça serait une bonne chose.

 

Kentin

Photos : Adeline Harvis (Photo de couverte & 2) ; Bénédicte Front (1)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s