Arthur Gardent : Il ne faut pas que je perde cette avance en allant trop vite

Sa blessure fut une déception pour ses équipiers mais Arthur Gardent a su relativiser et se remotiver afin de revenir le plus vite possible sur les terrains de N2. Anciennement réserviste au PSG Handball, notre handballeur à la gueule d’ange s’est engagé, avant sa blessure, à Saint-Egrève. Actuellement en rééducation, Arthur Gardent a aussi fait un court passage à Capbreton pour essayer de soigner sa blessure le plus vite possible. La dernière fois que nous l’avons interviewé, il était encore au sein du centre de formation du PSG Handball, aujourd’hui, ayant beaucoup plus de responsabilités, nous sommes partis prendre de ses nouvelles. Entretien.

 

« J‘ai beaucoup plus de liberté. »

-L-S-E-P-I : Bonjour Arthur, comment vas-tu depuis notre dernière interview ? Peux-tu te présenter une nouvelle fois s’il te plaît ?

A.G : Bonjour, comme tu as pu le voir je me suis fait les ligaments croisés. Sinon, je m’appelle Arthur Gardent, j’ai dix-neuf ans et je joue actuellement à Saint-Egrève, club descendant de N1. Depuis que je suis jeune, j’ai eu une formation « parisienne » puisque j’ai fait neuf ans au Thiais HBC avant de rejoindre L’US Ivry pour trois ans et par la suite intégrer la réserve du PSG Handball pour deux saisons. Actuellement, je suis en repos suite à une blessure qui a eu lieu le 11 décembre impliquant une rupture des ligaments croisés et ainsi la fin de ma saison ou du moins une bonne partie.

Durant notre dernière interview, tu étais au sein du centre de formation du PSG Handball et aujourd’hui tu es en N2, que s’est-il passé entre temps ?

Suite à ma dernière année au PSG, je me suis dirigé vers Saint-Égreve, une équipe rajeunie du au départ de nombreux éléments d’expérience. C’est Oscar Demiot, que j’ai rencontré à un stage national, qui est gardien là-bas qui m’a contacté et m’a fait part du projet, qui m’a de suite plu.

Ton quotidien a dû beaucoup changer ?

Évidemment, mais ce n’est plus la même vie. Au PSG, j’étais au lycée, j’étais hébergé au Parc des Princes, j’avais un coordinateur scolaire, j’étais suivi. Là, j’ai mon appartement, j’ai la responsabilité des jeunes que j’entraîne, j’ai beaucoup plus de liberté mais ce qui implique aussi le besoin pour moi d’une bonne gestion de mon temps, d’être organisé etc.

 

« Il ne faut pas que je perde cette avance en allant trop vite. »

Peut-on vivre du handball en N2 ?

Oui bien sûr, cela dépend du club et du budget, la preuve.

Tu t’es blessé récemment aux ligaments, comment se passe ta rééducation ?

Elle se passe parfaitement, suite à mon opération par le Dr Herman, qui est l’un des meilleurs dans le domaine, j’ai été transféré au Centre Européen de Rééducation du Sportif (CERS) à Capbreton pendant un mois et le personnel là-bas, en plus d’être très humain, m’a permis de progresser très vite et de prendre une avance non négligeable sur le temps initial de ma blessure. Je suis donc très avancé, cependant il ne faut pas que je perde cette avance en allant trop vite.

C’était une grosse déception pour toi ?

Sur le coup oui, avec le recul, ce type de blessure est assez récurant dans ce sport et surtout avec mon jeu à risque à chercher beaucoup les contacts sur les un contre un. Je me dis qu’il est préférable que cela arrive à mes dix-neuf ans qu’à mes vingt-quatre ou vingt-cinq ans.

Comment est le mental à ce moment-là ? Renforcé ou détruit ?

Non jamais détruit. On prend un coup au moral mais comme je l’ai dit précédemment c’est une blessure récurrente chez le sportif notamment dans les sports de « pivot-contact » comme le basket, rugby, foot… Ce n’est pas une fin en soit si on arrive à revenir au niveau et encore plus fort physiquement et mentalement. De plus, quand j’étais à l’hôpital, nombreux sont les gens qui sont venus me voir dans ma chambre, et même des personnes que je ne connaissais pas. Avec ça on ne peut qu’aller bien. Puis, avec tout le mal qu’on se donne sur le terrain, à l’entraînement, en salle de musculation et le reste, une période où tout le monde est là pour toi ne fait pas de mal.

 

« C‘est un nouveau moi. »

Si on revient à ton parcours, tu étais courtisé par Barcelone il y a quelques années, regrettes-tu de ne pas avoir tenté ta chance ? 

Oui c’est vrai, mais comme je l’ai dit rien n’est terminé. Ma priorité est premièrement de tout donner pour le club auquel j’appartiens, rendre la confiance qu’ils me donnent et reprendre le plus tôt possible pour aider mes coéquipiers à revenir sur une bonne période. On avisera pour le Barça quand tout cela sera fait (rigole) ! A ma place, ils ont maintenant de très bons éléments comme mon ami Dika Mem, un des meilleurs pour son âge à notre poste et Jure Dolenec qui vient de s’engager.

Où pourrons-nous te retrouver la saison prochaine ? Au sein du même club ?

Oui bien sûr, pour le moment je n’ai pas l’intention de partir. J’ai l’intention de revenir au meilleur niveau et de faire mes meilleurs saisons pour rendre la confiance que les dirigeants m’ont données avant ma blessure.

Pour finir, que pourrions-nous te souhaiter de mieux pour la suite ?

Tout simplement ce que je me souhaite à moi-même, de reprendre le plus tôt et dans les meilleures conditions possibles afin de reprendre confiance en moi et aller le plus loin possible car rien n’est fini, au contraire avec cette blessure tout ne fait que commencer, aujourd’hui, c’est un nouveau moi.

 

Kentin

Photo : Envoyée par Arthur Gardent

2 réflexions sur “Arthur Gardent : Il ne faut pas que je perde cette avance en allant trop vite

  1. Bonjour M.Gardent, mes 3 enfants ne parlent que de vous à la maison car tout les 3 font du hand et vous êtes leur modèle, jeune, grand, PSG, (pour les deux filles, assez beau 😀) je voulais savoir s’il était possible de vous rencontrer un jour afin de rendre tout le monde heureux et prendre quelques photos ? Ou si vos disponibilités ne vous le permettent pas, leur envoyer un maillot dedicassé accompagnée d’une photo ? Je vous remercie et espère que vous verrez ce message. Nous vous souhaitons une bonne convalescence. Bien a vous, Anastasia.

    J'aime

    1. Bonjour Anastasia, je viens de voir votre message. Aucun problème pour vous rencontrer vous et vos enfants selon mes disponibilités. Pour ce qui est des photos et des autographes je vous laisse mon adresse mail pour me contacter et ainsi me donner vos coordonnées agardent14@gmail.com
      Bonne journée, Arthur

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s