Sammy Betbeder : Je pense toujours à une pré-sélection en équipe de France

Intenable sur un terrain, vif et technique, Sammy Betbeder est le joueur qui vient faire « danser » les joueurs adverses sur le terrain. Souvent comparé à Isaiah Thomas, notre sudiste travaille intensément afin de connaître le monde professionnel et sans rien vous cacher, cela ne m’étonnerait pas de le voir fouler les parquets de Pro A d’ici deux ou trois ans. Meneur de jeu au centre de formation de l’Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez, cette véritable machine de guerre ne compte pas baisser les bras dès maintenant et souhaite gravir les étapes sans se précipiter. La tête sur les épaules avec des objectifs bien précis, Sammy Betbeder rêve lui aussi de cette ligue à trois lettres, la NBA. Actuellement en U18 France, nous sommes allés le rencontrer lors de son match face à l’Hermine de Nantes U18. Entretien.

 

« Je pense toujours à une pré-sélection en équipe de France. »

-L-S-E-P-I : Bonjour Sammy, comment vas-tu ? Peux-tu te présenter pour mes lecteurs s’il te plaît ?

S.B : Bonjour ! Ça va très bien et vous ? Je suis Sammy Betbeder, j’ai dix-sept ans, je suis au lycée et j’arrive bientôt sur mes dix-huit ans. Je joue actuellement au centre de formation de l’Elan Béarnais Pau Lacq Orthez en tant que Cadet France et je suis meneur de jeu.

Très bien. Tu es meneur au centre de formation de Pau Lacq Orthez en U18 France, comment se passe la saison ?

On a eu un début de première phase compliqué en terminant troisième, ce qui fait que nous nous sommes qualifiés pour le groupe A en deuxième phase. Au fur et à mesure de la saison notre équipe s’est diminuée petit à petit à cause de plusieurs blessures et de changements d’effectif. Mais nous nous accrochons en espérant gagner le plus de matchs possibles pour cette fin de deuxième phase retour.

Quels sont tes objectifs ?

Individuellement, évoluer en Espoirs (à Pau de préférence) pour la saison prochaine et je pense toujours à une pré-sélection en équipe de France de mon âge. Collectivement, finir la saison sur une bonne note, on pense au final four.

Tu es dans une poule au niveau assez élevé mais aussi très loin de Pau niveau géographie puisque vous vous déplacez uniquement dans la région des Pays de Loire à part à Limoges, comment gères-tu tous ces déplacements ? 

J’ai maintenant l’habitude vu que ce n’est pas la première année que je me déplace dans des villes très lointaines. Mais je dois avouer que le plus dur est le retour pour reprendre les cours le lendemain !

Comment arrives-tu à être sur les deux plans ?

Ayant fait le Pôle Espoirs de Mont de Marsan pendant mes deux dernières années collégiennes, j’ai dû vite apprendre à gérer cours-entrainement tous les jours. Au lycée, c’est un peu plus délicat on va dire. Des horaires sont aménagés alors j’arrive à m’en sortir.

Sammy Betbeder 1

« Isaiah Thomas m’inspire beaucoup. »

Tu joues au poste 1, tu es assez petit en taille mais très vif, régulier, technique et bon aux shoots, penses-tu que ta taille te fait parfois défaut ? 

C’est sûr qu’il y a des circonstances où ça peut être un défaut mais je pense qu’elle a encore plus d’atouts comme être plus rapide, plus habile, plus furtif… J’y travaille beaucoup et j’essaie de m’identifier à des joueurs professionnels qui font à peu près ma taille. Cela me motive.

En parlant de technique, ce sont des années de travail ? 

Je pratique le basket depuis mes cinq ans et j’ai eu la chance de faire des camps de basket pour perfectionner tout ce qui est travail de shoot, dribble etc… Puis, étant poste 1 je me dois d’être irréprochable sur ces aspects-là.

Est-ce qu’on te compare parfois à Isaiah Thomas ?

Je suis petit de taille, poste 1 et en plus gaucher comme lui, alors quelques uns de mes coéquipiers m’ont déjà un peu chambré par rapport à lui. Isaiah Thomas m’inspire beaucoup.

Il y a peu de temps vous avez rencontré l’Hermine de Nantes où tu as retrouvé Romain Dubasque, jeune meneur que tu as battu en 2015 lors d’un concours, que penses-tu du niveau de cette équipe U18 issue d’un centre de formation de Pro B ?

C’est un groupe de joueurs techniques qui savent jouer simple et en équipe, ils ont de bons éléments.

En parlant de cette récompense, est-elle gratifiante dans le sens où elle pourra te servir plus tard ? 

C’était un concours auquel je ne pensais pas du tout avant. J’y ai participé, c’était plutôt cool, bonne ambiance et je me suis retrouvé en finale face à Romain Dubasque. Il me devançait alors j’ai tenté un shoot lointain, avant que lui même shoot, et il est rentré, j’étais content ! Mais c’est seulement un concours, je ne pense pas qu’il me servira pour plus tard.

Sammy Betbeder

« Je vais continuer à travailler intensément. »

Pour revenir au championnat, trouves-tu qu’il y a une différence entre les équipes Pro A et Pro B en U18 ?

Je pense que les équipes issues des centres de formation Pro A possèdent plus de potentiels individuels et n’ont pas les mêmes objectifs. Il y a surtout une différence au niveau de l’intensité. Mais les équipes U18 de Pro B restent de bonnes équipes et ne sont pas dans le groupe A pour rien.

Tu es dans ta dernière année de cadets, tu vas pouvoir monter en grade, ce sera le début d’une longue « bataille » pour accéder au monde professionnel ? 

Bien sûr que ça sera dur d’y parvenir car beaucoup de jeunes bons joueurs veulent devenir professionnels notamment dans mon club mais je ne cesse d’y croire. Je vais continuer à travailler intensément.

Comme chaque basketteur, le rêve serait d’aller en NBA ?

C’est un rêve de gosse. J’essaie déjà de penser aux championnats français ou européens.

Comment mets-tu en place les choses pour y arriver ? 

Je vis au jour le jour, je bosse sur mes faiblesses et j’essaie d’améliorer mes points forts, en espérant que ce travail paiera.

Pour finir, que pourrions-nous te souhaiter de mieux pour la suite ? 

Le meilleur (rigole), c’est à dire une bonne santé pour de belles performances et victoires. En tout cas avec mon équipe on va participer au championnat du Monde UNSS en Croatie fin avril 2017, donc souhaitez nous d’aller le plus loin possible (rigole).

 

Kentin

Photos :

2 réflexions sur “Sammy Betbeder : Je pense toujours à une pré-sélection en équipe de France

  1. Depuis les Etats Unis, nous admirons notre Sammy ! Il n’a pas toujours recu les encouragement qu’il meritait mais son bel esprit et son courage va le mener la ou il doit etre et c’est une immense fierte de lire un tel article a son sujet !

    Merci !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s