Valentin Laporterie : Je redoutais le moment de l’annoncer à mes coachs

Il va prendre son envol, Valentin Laporterie va sortir des sentiers battus pour prendre une toute autre direction, celle du Canada. Il est pourtant très rare de voir des jeunes Français partir dans un club outre atlantique mais le jeune hockeyeur des Corsaires de Nantes a voulu prendre le risque. Va-t-il suivre les pas d’Antoine Roussel ? L’avenir nous le dira mais pour l’instant Valentin Laporterie insiste sur le fait d’accomplir l’objectif fixé de la saison. Il partira en août pour peut-être démarré une carrière digne d’un grand joueur. Entretien avec Valentin Laporterie.

 

« Nous n’avons pas hésité à accepter l’offre. »

-L-S-E-P-I : Bonjour Valentin, comment vas-tu ? Peux-tu te présenter s’il te plaît ?

V.L : Bonjour ! Ça va très bien. Je m’appelle Valentin Laporterie, j’ai dix-sept ans et je suis au centre de formation de hockey sur glace des Corsaires de Nantes.

Tu es dans la catégorie junior aux Corsaires de Nantes, cet été tu vas partir en direction de Ontario (Canada), pourquoi avoir fait ce choix ?

Oui c’est ça, je pars dans la ville de Ville Marie (Québec) mais dans une ligue Ontarienne. Je pars car j’ai eu de bonnes propositions mais aussi pour découvrir un autre style de jeu, une autre culture. C’était aussi un rêve pour moi de partir jouer dans le pays du hockey donc quand l’occasion s’est présentée, j’en ai parlé longuement avec mes parents afin de prendre une décision et nous n’avons pas hésité à accepter l’offre.

Il est très rare de voir des Français partir au Canada pourtant…

Oui c’est vrai, c’est assez rare mais je pense que c’est le rêve de beaucoup de joueurs de mon âge. Il est vrai que c’est une très belle expérience de vie, c’est pour ça que j’ai sauté sur l’occasion quand elle s’est présentée.

valentin-laporterie-1

« Je redoutais le moment de l’annoncer à mes coachs. »

Est-ce que tu en as parlé aux Canadiens de l’équipe professionnelle ?

Non je n’en ai pas vraiment parlé avec eux. J’ai quelques autres contacts qui connaissent très bien le hockey là-bas et qui ont su me conseiller parfaitement même si quelques joueurs Canadiens de l’équipe professionnelle m’ont félicité pour mon départ.

Comment a réagi ta famille ?

J’ai la chance d’avoir une famille géniale et vraiment sportive qui me soutient dans tous mes projets. Ils ont très bien réagi, ils étaient tous contents pour moi ! Étant donné que je ne suis pas le premier à quitter la France puisque ma sœur vit aux États-Unis.

Est-ce que quelques personnes étaient contre ce départ ?

Non personne, tout le monde a compris que c’était une très belle expérience et que j’avais bien fait d’accepter l’offre faite par le club des Pirates de Ville Marie même si je redoutais le moment de l’annoncer à mes coachs qui ont plutôt très bien réagi et qui sont eux aussi contents pour moi.

valentin-laporterie-2

« Je reste concentré sur l’objectif de la saison. »

Comment es-tu rentré en contact avec cette équipe ?

C’est grâce à Nicolas Motreff, que je connais depuis quelques années maintenant, qui a des contacts avec des recruteurs étrangers. C’est donc lui qui m’a envoyé un message en me disant que j’intéressais le recruteur des Pirates. Il m’a donc mis en relation avec lui.

Peux-tu nous faire une petite présentation de l’équipe ?

Ce sont donc les Pirates de Ville Marie, c’est un club tout neuf qui vient de se créer. Ils sont inscrits dans La ligue GMHL (Greater Metro « Junior A  » Hockey League), une ligue Ontarienne. Cette équipe est la seconde équipe Québécoise de la ligue. Le recrutement des joueurs est en cours, nous sommes déjà une bonne partie à avoir signé là-bas avant le début des matchs préparatoires qui se déroulent fin août.

C’est un départ que tu attends impatiemment ?

Oui c’est vrai, je l’attends impatiemment mais une chose à la fois. Je pense d’abord à l’objectif de la qualification en play-offs cette année avec Nantes, après, je pourrais penser intégralement à mon départ là-bas mais pour l’instant je reste concentré sur l’objectif de la saison.

Penses-tu déjà à quelques objectifs que tu pourrais te fixer ?

Comme j’ai dit, une chose à la fois. Mon objectif à court terme est déjà de me faire une place dans l’équipe et faire mes preuves pour gagner du temps de jeu. Puis, à long terme, c’est bien sûr d’être repéré par des ligues supérieures pour pouvoir évoluer et progresser encore plus.

Que pourrions-nous te souhaiter de mieux pour la suite ?

De la réussite scolaire et sportive !

Kentin

Photos : Fabienne Félicité

Une réflexion sur “Valentin Laporterie : Je redoutais le moment de l’annoncer à mes coachs

  1. On a hâte de te rencontrer 🙂

    Tu vas adorer la petite ville de Ville-Marie . Et ne t en fais pas trop pour l accent Québécois . Beaucoup de Francais vivent a Ville-Marie et y sont très heureux 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s