Bruno Luzi : On a rendu les gens heureux

Ils nous ont fait rêver pendant plus de 120 minutes, ils étaient à deux doigts de l’exploit même si inscrire trois buts face à l’AS Monaco l’est déjà. Nous sommes d’abord passés par la tristesse, avant de connaître l’espoir, puis la joie, le suspens et pour finir, de la fierté. Comme le dit si bien Bruno Luzi, le FC Chambly a rendu les gens heureux. Ils ont oublié tous les tracas de la vie pendant 120 minutes, les spectateurs se sont laissés envahir par les sensations de la coupe de France. Ce qui est sûr, c’est que ce match restera dans les mémoires, à la fois du club mais aussi du football français. Entretien avec l’entraineur du FC Chambly.

 

« Je savais que tôt ou tard nous allions réaliser un bon match. »

-L-S-E-P-I : Bonjour Bruno, comment vas-tu depuis ce magnifique match face à l’AS Monaco ?

Ça va très bien.

Nous allons y revenir dessus, comment as-tu vécu ce match ?

Je l’ai très bien vécu, c’était très mal engagé mais nous avons réussi à faire une belle remontée même si on s’incline d’un but, cela reste un bon match et un bon souvenir.

N’étais-tu pas plus stressé que tes joueurs ?

Non, avec le recul certainement moins. C’est un match qu’on avait déjà joué auparavant. Je savais que tôt ou tard nous allions réaliser un bon match. J’ai eu un peu peur au moment du trois à zéro, je me suis dit « On va prendre une volée » mais finalement on s’en sort bien. Donc non, je n’étais pas stressé.

bruno-luzi-1

« Il y a toujours un peu de folie. »

Vous étiez menés trois à zéro, à ce moment-là que t’es-tu dit ? Est-ce qu’au bout de ce troisième but pour Monaco tu t’es dit « ça y est on va prendre six ou sept buts » ?

Peut-être pas autant mais je me suis dit que ça allait être très compliqué. Je pense que le trois à un a tout changé, eux ne paniquaient pas mais lorsque nous avons mis le deuxième but, l’espoir nous envahissait et les Monégasques commençaient à se poser des questions.

T’attendais-tu à une remontée folle ?

Non pas vraiment, lorsqu’il y a eu trois à un, je pensais que c’était déjà bien, nous avions sauvé l’honneur puis lors deuxième but nous avons pris confiance puis l’égalisation était folle, tout le stade prenait feu. Je pense que les prolongations ont coupé les jambes de mes joueurs et que s’il restait cinq minutes dans le temps reglémentaire nous serions allés chercher la victoire.

Comme quoi tes joueurs tapent les plus grosses équipes…

Oui bien sûr. De toute façon, en coupe de France il y a toujours un peu de folie.

bruno-luzi

« On a rendu les gens heureux. »

Tu as pu côtoyer Léornardo Jardim, avez-vous parlé un peu ?

On a un peu parlé avant le match, il m’a félicité pour mon travail, je pense qu’il s’est renseigné sur l’équipe avant d’aborder le match. Il y a eu un petit dialogue sympathique.

Que retiens-tu de ce match ?

C’est une énorme fierté. On a rendu les gens heureux de voir du football, beaucoup de gens sont venus nous voir et certains nous connaissent maintenant grâce à ce match. La ville et le département ont vécu une belle soirée de football.

L’aventure Coupe de France est vraiment à part, quelque chose d’excitant et stressant à la fois ?

C’est une compétition exceptionnelle et passionnante que tous les clubs de France aiment. Ça permet de se mesurer à d’autres divisions, aller dans d’autres endroits et d’autres stades.

Qui gagnera la compétition selon toi ?

Je ne saurai le dire, ça va dépendre de Monaco et Paris et de la gestion des multiples compétitions où ils sont engagés… Sinon, ça reste les deux meilleures équipes de France.

 

Kentin

Photos : Eric Cremois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s