Sébastien Turgot : Je suis loin d’être arrivé chez les amateurs pour faire mon champion

Il n’a pas échappé à la dure loi du sport. Après un départ d’Europcar pour AG2R La Mondiale, Sébastien Turgot a vite remarqué que tout ne se passerait pas comme il l’avait imaginé. Avec une fin de saison 2016 difficile à vivre, le Ligérien passé par la structure de Jean-René Bernaudeau a décidé de couper les ponts avec le peloton professionnel. Déçu et énervé, il n’a pas hésité à tourner la page et à retourner aux sources. A trente-deux ans, Sébastien Turgot ne demande qu’à retrouver son « vélo-plaisir » et pour cela il a décidé de signer dans une équipe de Division Nationale 3, l’Union Sportive de Saint-Herblain. Un nouveau départ après neuf ans passés chez les professionnels. Il aura pour mission de partager son expérience auprès des plus jeunes. Alors que son projet est en train de se réaliser, nous sommes allés le questionner.

 

« Je n’aime pas les gens qui ne sont pas honnêtes. »

-L-S-E-P-I : Bonjour Sébastien, comment vas-tu ? Peux-tu te présenter pour mes lecteurs qui ne te connaissent pas s’il te plaît ?

S.T : Bonjour, ça va bien. Je m’appelle Sébastien Turgot, j’ai trente-deux ans et je suis membre de l’équipe US Saint-Herblain. J’ai commencé ma carrière professionnelle à Bouygues Télécom en 2008 après un stage chez les professionnels. Puis, j’ai connu Europcar et AG2R La Mondiale.

Tu as donc quitté l’équipe AG2R La Mondiale, ce choix était-il le tien ?

Oui et non. Oui parce que je n’avais plus l’envie, je ne me sentais pas capable de continuer, je préférais voir mes enfants que continuer ma carrière.

Ta saison n’était pourtant pas si mauvaise ? 

Non ! Après, on a eu des petits soucis avec mon ancien patron, il n’a pas été très franc avec ses coureurs. Mais bon, c’est comme ça, c’est le monde du sport. C’est plus un univers de requins que de bisounours.

Comment l’histoire se finit  ?

Très mal. Moi, je n’aime pas les gens qui ne sont pas honnêtes et qui n’ont aucun respect pour les coureurs.

As-tu gardé contact avec tes anciens équipiers ?

Non. C’est fini, c’était juste des collègues de travail, ce n’était pas des amis. J’ai complètement tourné la page, je fais du vélo pour mon plaisir comme avant avec des gens que j’aime et que j’apprécie et pas avec des gens qui se foutent de ma gueule.

N’as-tu pas regretté d’être parti d’Europcar (Direct Énergie depuis 2016) ?

Sincèrement, oui ! J’ai voulu y retourner, j’avais rappelé en fin de saison. Je voulais vraiment arrêter ma carrière mais je me suis dit que si je voulais retrouver une équipe, c’était Direct Énergie. Juste réaliser deux ans et finir ma carrière dans une équipe que j’apprécie. Après, des choses se sont déroulées, je n’ai pas compris leur recrutement. Il y a un coureur comme Bryan Coquard qui a besoin de quelqu’un pour l’emmener au sprint, ce que je sais faire mais ils ont préféré prendre Jonathan Hivert. Je ne trouve pas l’intérêt. Heureusement qu’ils ont des amis dans le vélo. Malheureusement, le vélo est comme ça, les résultats ne comptent pas trop, tout marche par le cercle des amis.

sebastien-turgot-1

« Je suis là pour donner mon expérience sans me prendre la tête. »

Actuellement, tu es à l’Union Sportive Saint-Herblain, pourquoi être allé signer là-bas ? Retrouver ton « vélo-plaisir » ?

Oui voilà. Après, je ne vais pas faire 50 000 courses dans l’année, j’ai d’autres projets en tête. Il fallait que je trouve un club, c’est juste à deux kilomètres de chez moi. Ils avaient aussi besoin de moi pour les cyclistes de la DN3, je peux leur apporter mon expérience et me faire plaisir.

Auras-tu le rôle d’entraîneur ?

Non, je suis juste là pour encadrer les jeunes, leur expliquer afin qu’ils évoluent. Après, ceux qui ne veulent pas progresser, je les laisse de côté. Je suis là pour donner mon expérience sans me prendre la tête.

Comment appréhendes-tu la saison ?

Je l’appréhende bien car je n’ai aucune pression. Je suis là pour me faire plaisir et non que pour gagner. Je veux juste reprendre du plaisir sur le vélo.

Quels sont tes projets de vie ?

Je suis en train de créer une crèche, je suis à fond dans mon projet.

sebastien-turgot-2

« Je suis loin d’être arrivé chez les amateurs pour faire mon champion. »

Quelles courses vises-tu en priorité ?

Non, je suis loin d’être arrivé chez les amateurs pour faire mon champion ou quoi que ce soit. J’ai quand même fait du vélo pendant quinze ans, c’est ma passion même si elle a été un peu déçue et gâchée par ce qui a eu lieu dans l’équipe donc je ne me fixe aucun objectif.

Si on revient à ton parcours autour d’une question, est-ce que ce podium à Paris-Roubaix est le meilleur résultat de ta carrière ?

Oui et non, il y a eu de beaux résultats. J’ai terminé huitième au Tour des Flandres, j’ai aussi réalisé de bonnes performances sur le Tour de France. J’ai quand même porté quelques maillots jaune sur certaines courses. C’est assez formidable de finir sur ce podium mais toute la carrière était bonne.

Pour finir, où pourrons-nous te retrouver la saison prochaine ?

Il y a pas mal de critériums sur Nantes donc je vais en effectuer quelques uns. Je vais être aussi présent sur les manches de DN3 afin de remporter la coupe.

 

Kentin

Photos : Twitter de Sébastien Turgot et USSH Cyclisme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s