Jean-Daniel Padovani : Ces moments sont plus marquants pour les jeunes

Ils font partis de ces exploits de la coupe de France. Plus petit budget de National et huitièmes au classement, Jean-Daniel Padovani et ses équipiers ont réussi à évincer un adversaire de taille, l’AS Nancy Lorraine. A trente-sept ans, le deuxième gardien du Cercle Athlétique Bastiais a l’habitude de ces grands moments d’émotions et de joie. Alors qu’il a arrêté le football pendant trois ans, l’ex-angevin n’a pas su résister à l’envie d’y revenir et il ne le regrette pas puisqu’il va affronter en huitième de finale son club de cœur, Angers. Entre difficultés et exploits, nous avons interrogé un acteur du jeu Bastiais, Jean-Daniel Padovani.

 

« Nous avons dû monter une équipe en quelques semaines. »

-L-S-E-P-I : Bonjour Jean-Daniel, comment vas-tu ? Peux-tu te présenter pour mes lecteurs s’il te plaît ?

J-D.P : Bonjour ! Je vais très bien. Je m’appelle Jean-Daniel Padovani, j’ai trente-sept ans, je suis deuxième gardien au CA Bastia et entraîneur des gardiens.

Tu es donc joueur au CA Bastia en National, comment se passe la saison ?

Elle se passe plutôt bien. Il faut savoir qu’on est le plus petit budget de National, nous travaillons dans des conditions assez difficiles. Nous arrivons à nous en sortir avec nos valeurs. Nous réalisons parfois quelques exploits avec notre effectif réduit.

Vous êtes huitièmes juste derrière le FC Chambly, est-ce que la montée en Ligue 2 est l’objectif principal de cette saison ?

Non ! Par rapport au budget, la saison passée, nous devions fusionner avec un autre club mais cela ne s’est pas fait, nous avons dû monter une équipe en quelques semaines. Le seul objectif est le maintien. Pour la suite, on verra.

 

« Ces moments sont plus marquants pour les jeunes. »

Vous réalisez un magnifique parcours en Coupe de France puisque vous êtes toujours en lice, vous avez notamment évincé Nancy, que s’est-il passé dans ta tête au moment du coup de sifflet final ? 

Une explosion de joie. Nous avons beaucoup de choses à gérer cette saison puisqu’on n’a pas de terrain à Bastia donc nous nous sommes entrainés à Ajaccio. Nous avons croisé beaucoup d’équipes de DH sur notre parcours en coupe de France donc nous étions très attendus. Le match contre Nancy était une motivation en plus, l’équipe était structurée, on était très heureux, c’est un exploit et quand on est compétiteur on veut toujours gagner et pour cela il faut faire ce qu’il faut. Puis avec nos résultats en championnat c’est exceptionnelle.

Qu’est-ce que cela fait de jouer face à une équipe de Ligue 1 ?

J’ai arrêté le football pendant trois ans mais je n’ai pas oublié comment maîtriser ce genre de rencontre au niveau mental. Si nous restons concentrés alors nous pouvons rivaliser. Nous nous sommes battus avec nos valeurs et notre humilité car il en faut beaucoup pour réussir. Après, je suis sur la fin, ces moments sont plus marquants pour les jeunes puisqu’une carrière peut basculer sur ce genre de rencontre.

Vous avez croisé Alou Diarra, a-t-il gardé son niveau ?

Les images parlent d’elles-mêmes. C’est un joueur très professionnel, il a réalisé une belle carrière mais il n’a pas fait son meilleur match.

 

« Angers reste mon club de cœur. »

Vous allez affronter le SCO Angers, ton ancien club, comment appréhendes-tu ce moment ?

J’ai un parcours assez atypique puisque j’ai arrêté le football pendant trois ans. Ce sport était fini pour moi, je ne regardais même pas les matchs. Puis, je suis revenu depuis deux ans. C’est sûr que j’ai vécu beaucoup de beaux moments avec Angers, j’ai été meilleur gardien de Ligue 2 etc. Je garde de bons souvenirs mais je ne me pose pas de questions, je vais jouer à fond, tout peut arriver.

N’y aura-t-il pas une petite goutte d’émotion ?

Oui, une petite émotion ! Beaucoup de choses ont changé depuis que je suis parti mais il y aura de l’émotion. Angers reste mon club de cœur mais sur le terrain je ne penserai pas à ça.

Vous avez le rôle d’outsider, mais encore une fois l’exploit est possible puisque Angers est actuellement mal en point au niveau de la Ligue 1…

Tout est possible ! Ce n’est pas parce qu’ils sont dans une situation difficile que nous allons gagner, beaucoup de choses peuvent se passer, ça peut aller très vite, on sait ce qu’on doit faire, on va se faire dominer comme contre Nancy, on touchera peu de ballons comme à Nancy, il faut juste être patient, sérieux et ambitieux.

Peux-tu nous faire un petit pronostique ?

J’aimerai gagner aux tirs au but en arrêtant deux ou trois tirs. C’est une ambition personnelle mais je préfère gagner dans le temps réglementaire.

 

Kentin

Photos : Facebook de Jean-Daniel Padovani

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s