Martin Diakité : On garde les pieds sur terre

Il a récemment fêté ses dix-sept ans, Martin Diakité est un joueur qu’on pourrait qualifier de talentueux. Souvent caché derrière son équipier Romain Dubasque, notre jeune meneur ne lâche pas son rêve des yeux même si cela peut, parfois, paraître difficile. Intégré dans l’effectif de Maxime Chiron depuis septembre, notre jeune Nantais n’était pas destiné à suivre ce chemin puisqu’au début Martin Diakité devait rester avec l’équipe régionale mais c’est à ce moment-là que notre ardent Franco-malien s’est rendu compte que les efforts payaient. Au bout de quelques matchs, la hiérarchie a changé et le coach U18 l’a tout de suite intégré. Saison pour l’instant placée sous le signe de la réussite, notre étudiant en filière scientifique a aussi pu disputer quelques matchs avec les joueurs U19 du Mali, un début qui pourrait peut-être l’envoyer à la coupe du Monde cet été. Entretien.

 

« Nous avons les capacités pour réaliser une bonne performance. »

-L-S-E-P-I : Bonjour Martin, comment vas-tu ? Peux-tu te présenter pour mes lecteurs s’il te plaît ?

M.D : Bonjour, ça va bien ! Je m’appelle Martin Diakité et j’ai dix-sept ans. Je suis à l’Hermine de Nantes depuis trois ans, j’ai intégré le centre de formation en début de saison et j’ai le rôle de deuxième meneur.

martin-diakite-2

Tu es donc joueur de basketball dans le centre de formation de l’Hermine de Nantes, est-ce que le basketball est devenu sérieux lorsque tu as intégré cette structure ?

Je pense qu’à partir du moment où tu intègres le centre de formation de l’Hermine de Nantes tu commences à prendre un volume d’entrainement plus important puisque je suis passé de trois à six séances par semaine. Il y a beaucoup plus de sérieux et moins de loisir.

Tu n’étais pas destiné à jouer avec les U18 France, expliques nous un peu ta situation…

La saison passée, j’étais un peu à l’écart du centre de formation et j’étais considéré un peu comme une couveuse en cadets région honneur et en fin d’année les dirigeants ont changé d’avis et m’ont intégré au centre de formation. J’étais considéré comme troisième meneur mais au fil des matchs la hiérarchie a changé et je suis devenu numéro deux.

Vous affrontez parfois des équipes U18 venant d’un centre de Pro A, est-ce que la différence de formation entre Pro A et Pro B se voit et se ressent ?

Sur les quatre poules, je pense qu’il n’y a que cinq équipes de Pro B donc on voit une différence. Cette différence se voit surtout dans le domaine physique, les joueurs ont plus de capacités athlétiques puis les équipes ont plus de moyens.

Quelles sont tes ambitions ?

Essayer de décrocher la première place du groupe car je pense que nous avons les capacités pour réaliser une bonne performance donc pourquoi pas aller prendre cette place de leader et jouer un final four. Personnellement, je vais essayer de progresser un maximum puisque c’est une saison inattendue, je vais m’inspirer de la poule haute pour préparer la saison prochaine puisque je serai meneur numéro un.

martin-diakite-3

« C’est tellement spécial que tous les matins tu es content d’aller en cours. »

Tu es en terminale S, comment gères-tu le basketball et les études ?

Nous avons un lycée qui est unique en France, le seul équivalent que nous pouvons trouver est l’INSEP. Les professeurs sont conscients de notre double projet, de notre fatigue et des difficultés. Personnellement, je n’ai pas de difficulté scolaire donc ça se passe assez bien.

Tout comme ton équipier Romain Dubasque, tu es élève au C.E.N.S et tu n’as que cinq élèves dans ta classe, comme on s’organise ?

Les salles sont très petites. Au début, c’était assez bizarre car je venais d’un établissement où nous étions plus de trente en classe. C’est un rapport vraiment privilégié avec les professeurs puisqu’on se tutoie. On avance beaucoup plus vite.

Est-ce que l’expérience que tu vis te fait mûrir plus vite ?

Je pense que oui, on est obligé de prendre très rapidement un rythme de travail. Puis, ça représente un choix de vie important donc je pense que oui.

Tu as dix-sept ans, est-ce que parfois on se dit « Je loupes beaucoup de choses, je ne vis pas comme un jeune de mon âge ! » ?

Forcément, on sort moins le week-end. J’ai su garder une vie sociale bien remplie. J’habite à côté de mes amis donc j’arrive quand même à les voir même s’il faut s’organiser. C’est ce que je voulais faire de ma jeunesse donc c’est une chance d’être autant dans le basketball. Je vis à fond et je suis content d’être comme ça.

N’est-ce pas parfois frustrant de ne pas « profiter » ?

Au début, c’est un peu frustrant car tes amis te reprochent de ne pas être là. C’est un peu difficile à gérer mais quand on s’organise ça le fait. C’est un plaisir de tous les jours, c’est tellement spécial que tous les matins tu es content d’aller en cours, tu sais que tu vas t’entraîner et qu’il n’y a que du basketball. Tant que c’est une passion c’est énorme !

martin-diakite-4

« J’espère être retenu pour la coupe du Monde U19. »

Tu as aussi acquis la double nationalité franco-malienne depuis quelques semaines, tu y es même allé faire un voyage, racontes nous un peu ton séjour…

C’était une toute première expérience internationale. J’ai envoyé mon CV au Mali et j’ai eu cette opportunité. Ils m’ont demandé de venir pendant les vacances de Noël, j’étais donc avec les U19 du Mali et nous avons effectué un stage de cinq jours. C’est assez incroyable puisqu’en France c’est presque impossible de réaliser un stage ou une compétition avec la sélection nationale. Nous étions vingt puis j’ai eu la chance d’être retenu dans le groupe des quinze joueurs, nous avions deux entraînements par jour et nous avons effectué trois matchs amicaux. J’espère être retenu pour la coupe du Monde U19.

martin-diakite

Le monde professionnel est assez dur, est-il accessible selon toi ?

Heureusement qu’il l’est sinon nous n’aurions pas l’envie de s’entrainer tous les jours mais je pense que c’est très compliqué et qu’il faut garder les pieds sur terre. Dans notre centre de formation, s’il y en a au moins un qui passe ce cap c’est déjà bien mais il faut garder dans la tête cette idée de passer professionnel.

C’est un cercle où il y a beaucoup de concurrences, n’y a-t-il pas parfois de la jalousie entre vous ?

Ce n’est pas de jalousie, c’est une concurrence mais elle reste saine. Nous savons que cette compétition nous aide à nous faire avancer, notre place est remise en jeu toutes les semaines donc c’est motivant. Elle est bénéfique.

Quelles sont les qualités requises pour passer ce cap ?

Il faut être un travailleur acharné. Le talent ne fait pas tout car il faut beaucoup travailler. Tout passe par le travail. Il y a aussi une part de change.

martin-diakite-5

« On garde les pieds sur terre. »

Chaque basketteur rêve de fouler les parquets de NBA, est-ce qu’on débat sur ce sujet entre équipiers ?

Chacun à sa préférence au niveau des équipes NBA. On rigole un peu puis les joueurs nés en 1999 sont susceptibles de bientôt se présenter à la draft. On en parle mais on garde les pieds sur terre.

Tu es plus EuroLeague ?

Ça se rapproche plus de ce que nous produisons. On apprend plus en regardant les matchs européens que NBA.

Quel basketteur t’a le plus inspiré ?

Kévin Durant et Milos Teodosic.

Peux-tu nous faire un cinq majeur ?

Poste 1 : Magic Johnson ; Poste 2 : Michael Jordan ; Poste 3 : Kévin Durant ; Poste 4 : Joel Embiid car je l’aime bien en ce moment et au poste 5 : Patrick Ewing.

As-tu un petit mot pour finir cette interview ?

Je te remercie d’être venu vers moi, c’est une expérience de plus. J’espère que ça t’aide et j’ai pris beaucoup de plaisir à répondre à tes questions.

 

Kentin

Photos : Laure Dumont-Bogaert

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s