Marc Paris : Mon mental fait que j’arrive à gérer tout ça

Elles sont si intenses ces émotions, des sensations qui ne nous quittent pas d’une semelle et c’est pour cela que nous aimons le sport. Que nous soyons spectateur ou acteur du jeu, nous ne pouvons passer à côté de ces frissons qui font pleurer certains. Eux l’ont fait, eux ont créé l’exploit face à Viry-Châtillon. Actuellement en DH, le Poiré sur Vie était assez sous-estimé jusqu’au moment où Marc Paris et ses équipiers ont montré ce qu’ils valaient. Après une terrible descente en CFA2 puis en DH, les joueurs Vendéens n’ont finalement perdu aucune goutte de leur talent footballistique. Premier de leur groupe en championnat, Marc Paris et ses amis vont aborder les seizièmes de finale sereinement face au RC Strasbourg, en espérant tout de même les voir réaliser l’exploit.

 

« Je la vis très bien. »

-L-S-E-P-I : Bonjour Marc ! Comment vas-tu ? Pourrais-tu te présenter pour mes lecteurs s’il te plaît ?

M.P : Bonjour ! Très bien ! Je m’appelle Marc Paris, j’ai trente-quatre ans, je suis marié et j’ai deux enfants. Je pratique le football et j’évolue au Poiré sur Vie depuis cinq ans.

Tu évolues en DH au Poiré sur Vie, comment se passe la saison ?

Très, très bien. Depuis la préparation le groupe vit bien. On a de très bons résultats en championnat comme en coupe de France étant donné que nous sommes encore en seizième de finale.

Vous réalisez un magnifique parcours en coupe de France, comment vis-tu cette expérience ?

Je la vis très bien. C’est la sixième fois que je joue un trente-deuxième de finale et c’est la première fois que je dispute les seizièmes.

Marc Paris 2.jpg

« Mon mental fait que j’arrive à gérer tout ça. »

On ne peut pas se rendre compte de l’émotion que nous procure cette compétition tant qu’on ne l’a pas vécu ?

Exactement. C’est vrai que la coupe de France est une compétition à part et c’est ce que je dis aux jeunes. Avant d’en arriver aux seizièmes il faut se donner à fond car émotionnellement c’est énorme, c’est autre chose que le championnat. C’est impressionnant.

Vous êtes assez sous-estimé, est-ce que le « respect » des équipes commencent à se voir ?

Ça se voit directement sur le terrain au niveau des joueurs et du comportement de l’équipe adverse. On voit s’ils vont nous respecter ou pas. Nous avons toujours été respectés.

Tu marques pour la qualification face à Viry-Châtillon, comment as-tu fêté la qualification ? 

Très simplement, je suis allé prendre l’apéritif chez des amis avec ma famille et je suis rentré vers minuit. De plus, je travaille la nuit donc je finis le samedi à cinq heures du matin et il a fallu que je me lève à onze heures pour rejoindre l’équipe au restaurant et faire le match. C’est difficile d’enchaîner après et pouvoir fêter la qualification.

Comment arrives-tu à gérer le football et ton travail ?

Mon mental fait que j’arrive à gérer tout ça. Mes entrainements sont à dix-neuf heures et je finis vers vingt heures et je cours au travail. La fatigue ne me gène pas puisque j’ai pris le rythme. C’est grâce à ma passion pour le football que j’arrive à tenir.

Marc Paris 1.jpg

« Je suis persuadé que nous allons perturber Strasbourg. »

Vous allez affronter le mythique RC Strasbourg, comment prépares-tu ce match ?

Je n’y  pense pas du tout. Je n’ai que le championnat en tête depuis le match face à Viry-Châtillon puisqu’on a une très grosse rencontre ce week-end contre Saumur qui est deuxième juste dernière nous. On engagera bien l’opposition face à Strasbourg si nous réalisons une belle performance face à Saumur.

Vous allez pouvoir jouer sereinement puisqu’au final la pression n’est pas sur vos épaules…

Exactement, elle est sur Strasbourg. Une équipe qui j’espère nous prendra au sérieux. En plus, j’ai un ancien équipier qui évoluait avec moi au Poiré sur Vie en National, Ernest Seka et un autre joueur qui est Anthony Goncalves. Ils savent ce que le Poiré sur Vie est capable de réaliser et qu’il ne faut pas venir en croyant que tout sera fait facilement.

Est-ce qu’à ce stade de la compétition on se fixe encore des objectifs ?

Bien sûr ! C’est la première fois que je passe en seizième de finale donc pourquoi pas aller en huitième de finale. Je suis persuadé que nous allons perturber Strasbourg et que nous gagnerons.

Pour finir, peux-tu nous donner ton pronostique pour le match ?

Victoire pour le Poiré sur Vie deux à un avec un but d’Ernest Seka qui revient jouer contre son ancien club. Puis, un but pour Claude Koutob qui égalise et un autre but marqué par moi-même pour donner la qualification.

Marc Paris.jpg

Kentin

Photos : Christophe Bouron

Propos recueillis le vendredi 27 janvier 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s