Des nouvelles de Matthieu Dreyer

Après être parti de l’ESTAC Troyes pour rejoindre le Stade Malherbe de Caen au mercato d’été, nous n’avions plus de nouvelles de Matthieu Dreyer. Dimanche 18 décembre, il a fait sa première apparition sous son nouveau maillot, un premier match qui a porté chance à son équipe puisqu’ils remportent leur rencontre de championnat, trois à zéro, face à Metz. Une victoire qui donne de l’air aux joueurs avant de partir en vacances. Après avoir discuté quelques jours afin de se fixer une date pour notre interview, nous sommes enfin aller prendre des nouvelles de notre gardien de football préféré.

 

« On espère avoir des résultats un peu plus favorables. »

-L-S-E-P-I : Bonjour Matthieu, comment vas-tu depuis notre dernière interview ? 

M.D : Bonjour, ça va très bien depuis la dernière fois même s’il y a eu pas mal de changements.

Tu es donc parti de l’ESTAC Troyes au mercato, comment se passe ta saison avec le Stade Malherbe de Caen ?

La saison se passe très bien pour le moment même si on espère avoir des résultats un peu plus favorables.

 

« J‘avais une proposition en Suède. »

Suis-tu toujours les résultats de ton ancien club ?

Je suis toujours les résultats de mes anciens clubs mais aussi ceux de mon club de cœur le Racing Club de Strasbourg.

Comment vis-tu le fait de ne pas jouer ? Ça doit être difficile moralement non ?

Non, le fait de ne pas jouer n’est pas difficile moralement dans la mesure où j’étais préparé à cette éventualité.

Peux-tu nous expliquer ton choix d’avoir signé à Caen ?

Le choix de Caen s’est fait rapidement, j’avais une proposition en Suède et lorsque Caen a vu que j’étais libre ils m’ont contacté. Le club a un projet cohérent et je connaissais déjà la région que j’adore.

 

« Quand on signe dans un club on ne songe jamais à le quitter au bout de six mois. »

De plus, le club normand n’est pas dans une situation confortable au championnat, ça ne facilite pas les choses ?

C‘est lorsqu’on est dans la difficulté qu’il faut se montrer encore plus fort et solidaire. C’est surtout là qu’on voit sûr qui on peut compter. Personnellement, j’ai déjà connu ce genre de situation donc j’ai appréhendé la chose avec plus de recul afin d’y apporter les meilleures réponses et solutions.

Dernière question, penses-tu déjà à quitter le club ?

Quand on signe dans un club on ne songe jamais à le quitter au bout de six mois sinon on ne respecte pas les personnes du club et les engagements.

 

Kentin

Photo : Stade Malherbe de Caen officiel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s