A la découverte de Heythem Kerbache

A seize ans, Heythem Kerbache est peut-être le joueur de demain, celui qu’on applaudira à chaque tacle glissé, à chaque but de la tête et les enfants le prendront comme exemple et ainsi de suite. Passé par plusieurs clubs dont Colmar, ce jeune passionné de football évolue au niveau national avec le FC Mulhouse. Motivé pour devenir professionnel et se frotter aux grands joueurs, Heythem Kerbache a toujours pris comme exemple un joueur issu de son quartier, Ryad Boudebouz. Intrigué par son profil, Le Sport En Pleine Interview est parti à sa découverte.

 

-L-S-E-P-I : Bonjour Heythem, comment vas-tu ? Accepterais-tu de te présenter s’il te plaît ?

H.D : Bonjour, je vais bien merci. Je m’appelle Heythem Kerbache, j’ai seize ans et je joue au FC Mulhouse.

Tu joues au football au niveau National, pour toi, pratiquer ce sport est une évidence ?

C’est plus le fait d’avoir appris à jouer dans mon quartier avec des potes, ça m’a plu et j’ai décidé d’en faire en club, au jour d’aujourd’hui c’est une évidence.

 

Individuellement, qu’est-ce que le football pour toi ?

C’est une compétition, arriver à un niveau ce n’est plus du loisir mais de la compétition, je veux jouer au meilleur niveau possible et en faire mon métier, mais je prends toujours autant de plaisir à y jouer, c’est important !

Il y a un joueur que tu adorais plus particulièrement ? Pourquoi celui-là ?

Riyad Mahrez ou encore Ryad Boudebouz, par la façon de jouer, de dribbler, le spectacle, et Ryad Boudebouz vient de mon quartier et il a réussi, très en forme en ce moment comme vous pouvez le voir sur ces derniers matchs, c’est motivant pour nous et on le prend pour exemple.

 

Tu rêves de devenir footballeur mais il y a une rude concurrence, il faut donner corps et âme à chaque fois, est-ce qu’à des moments tu ressens l’envie de ne pas aller t’entrainer ?

Bien sûr que c’est dur, mais le football, c’est aussi beaucoup de chance, beaucoup de très bons joueurs ne réussissent pas car on ne leur a pas laissé une chance par exemple. Je donne tout comme ça si je ne réussis pas je n’aurai pas de regrets parce que j’aurai tout donné. Chacun son destin.

Tu as un rituel ou un proverbe qui te motive à aller de l’avant ?

Non pas vraiment, ma motivation est ma famille, rendre fiers mes parents est la plus grosse motivation.

 

Comment es-tu arrivé à ce niveau ? Racontes nous dont ton parcours…

Quand j’étais un peu plus jeune, j’ai toujours joué à un niveau inintéressant, j’ai été surclassé en U15 lors de ma deuxième année U13, par la suite, j’ai été à la recherche de meilleurs niveaux, je suis allé en U14 DH au Racing Holtzwhir et pour finir au SR Colmar en U15 interligues et U16 DH l’an dernier. Donc, cette année en U17 National au FC Mulhouse.

Dernière question, si tu ne venais pas à réaliser ton rêve, quel métier aimerais-tu exercer ?

J’aimerais continuer dans le domaine du sport et si possible dans le football.

 

Kentin

Photo : Thomas Werler – photo lava.fff.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s