Andy Hyeans : Aucun ouvrage en Français n’était paru sur le sujet

Cet ouvrage ne remplacera jamais un entraîneur, c’est un énorme outil de travail. Aucun livre de ce type n’était paru en Français. L’auteur, Andy Hyeans, s’est lancé dans l’inconnu. Avec une aide précieuse d’Alexandre Marles et Bill Gerrard, ce jeune homme qui est aussi coach a parcouru le Monde pour partir chercher la meilleure méthode. Cela fait un peu plus d’un an que ce jeune homme travaille sur ce projet. Nous n’allons pas nous éterniser sur l’introduction, nous vous laissons déguster cette interview et découvrir cette œuvre plus qu’intéressante.

 

« Aucun ouvrage en Français n’était paru sur le sujet. »

-L-S-E-P-I : Bonjour Andy, comment vas-tu ? Tu as sorti récemment un livre qui s’appelle « Sport Data Révolution » est-ce que tu pourrais brièvement nous en parler ?

A.H : Bonjour ! Oui très bien merci ! Avec plaisir. Le sport de haut niveau est toujours à la recherche de nouveaux outils et procédés afin d’améliorer la performance des athlètes et des organisations sportives. Ce constat dépasse d’ailleurs le cadre du haut niveau. On le retrouve dans le sport professionnel comme amateur. Par exemple, le sportif qui prépare son marathon en courant plusieurs fois par semaine est en quête de performance, quel que soit son niveau. Aujourd’hui cette quête de performance dispose de nouveaux outils, des collecteurs de données, et de nouveaux procédés relatifs aux analyses de données et au BIG DATA. C’est ce qu’expose SPORT DATA RÉVOLUTION, pourquoi et comment collecter, analyser et distribuer des données dans un but de performance sportive.

Tu as travaillé avec des professionnels, comment t’es venu l’idée de réaliser ce livre ?

Je suis entraîneur de basket-ball, je suis donc culturellement sensible aux statistiques. J’ai pu constater les avantages de l’analyse des données ou data dans mon métier d’ingénieur. J’ai rapidement vu les passerelles possibles. C’est alors que j’ai rencontré des experts de la performance comme Alexandre Marles (ex-directeur de la performance du PSG et de l’Olympique Lyonnais) et Bill Gerrard (ex-directeur de la performance des Saracens, enseignant chercheur à l’université de Leeds). Je me suis intéressé ensuite à l’utilisation des données dans un but de performance aux États-Unis, en Australie, en Angleterre, en Espagne et en Italie notamment. A cette époque (2014), personne n’en parlait en France. J’ai donc eu envie de communiquer sur ce que je considère être la nouvelle science pour gagner. J’ai proposé mon projet à Dunod qui a été emballé, d’autant plus qu’aucun ouvrage en Français n’était paru sur le sujet. Le Big Data est émergent et peu d’acteurs ont aujourd’hui la double compétence Data et Sport. Et pour transformer des données en connaissances utiles pour les clubs et les athlètes, l’expertise métier (performance sportive) est tout aussi indispensable que l’expertise en mathématiques.

 

« Un peu plus d’un an de travail sur ce projet.« 

Combien de temps ce projet a mis à se réaliser ?

Un peu plus d’un an de travail sur ce projet. J’y travaille encore aujourd’hui car les possibilités offertes sont illimitées.

Tu es aussi entraineur, qu’est-ce que ce livre peut apporter aux jeunes joueurs voire aux plus anciens ?

Il explique pourquoi et comment l’analyse des données peut aider à être plus performant. Ça peut démarrer avec quelques données issues de tests ou d’objets connectés, pas besoin de millions de données. La particularité de l’analyse des données sportives, c’est pour cette raison que c’est aussi indispensable, c’est qu’elle permet de découvrir des choses que l’on ne pourrait pas voir autrement. Pour un jeune joueur ça peut lui permettre de découvrir dans quel secteur il doit évoluer pour atteindre le haut niveau. Ce n’est pas uniquement physique, ça peut être aussi sur le plan mental, nutritionnel ou de la récupération par exemple. Pour un plus ancien, ça peut l’informer sur les moyens de dépasser ses limites pour atteindre son potentiel maximum. Plus le niveau augmente plus la différence se fait dans les détails. Pour un entraîneur, cela permet d’optimiser sa planification d’entraînement et ses contenus. Mais aussi de mieux gérer son groupe en connaissant plus finement la personnalité et les motivations des joueurs. C’est intéressant pour tout le monde.

 

« Les pays anglo-saxons ont une très grande avance sur nous.« 

Cet ouvrage concerne plusieurs sports, est-ce que le plus difficile était d’allier certaines disciplines ?

Le livre peut effectivement s’appliquer à toutes les disciplines sportives. Cependant la data sportive a une particularité, une expertise en mathématiques ou en sport ne suffit pas. Il faut une double compétence mathématiques et sport sinon on ne peut extraire de la connaissance. Ça veut dire qu’il faut à la fois être compétent en analyse de données (data mining, Big Data) et expert de la performance sportive, car il faut être capable de décrypter l’activité sportive sur le plan physique comme mental et de l’efficience. Autrement dit, il faut pouvoir faire parler des données mais aussi savoir ce qu’on cherche dans les données. Les pays anglo-saxons ont une très grande avance sur nous. Nous nous formons des analystes d’un côté et des scientifiques sportifs de l’autre. Pour être analyste en données sportives il faut suivre ces deux cursus, sinon on « bricole ».

Où pouvons-nous trouver ce livre ?

Sur internet on le trouve partout, au format papier ou numérique, et dans toutes les bonnes librairies.

 

sport-data-revolution

Kentin

Photo : Andy Hyeans et Ville de Roncq

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s