A la découverte de Camille Mandret

C’était une évidence, comme s’ils étaient fait l’un pour l’autre. Camille Mandret, elle qui traînait dans les gymnases depuis son plus jeune va sûrement réaliser son rêve de passer professionnelle. Originaire d’Aulnay Sous Bois, cette jeune handballeuse a connu deux autres sports avant de se lancer pleinement dans sa discipline de prédilection. Alors qu’elle est l’une des plus performantes en ce début de saison dans son équipe, Camille Mandret a accepté de répondre à nos questions. Partez à sa découverte dans notre interview.

 

-L-S-E-P-I : Bonjour Camille, comment vas-tu ? Est-ce que tu accepterais de te présenter pour nos lecteurs ?

C.M : Bonjour, je vais bien. Moi, c’est Camille Mandret, j’ai dix-huit ans et je joue actuellement au NLAHB (Nantes).

Tu n’as que dix-huit et pourtant tu es dotée d’un énorme talent au handball, quand as-tu su que tu avais les caractéristiques pour passer professionnelle ?

Merci c’est gentil. J’ai vraiment pensé à être professionnelle en rentrant au pôle de Chatenay, mais mes idées ce sont vraiment éclaircies quand j’ai été contactée par plusieurs centres de formations.

 

Quand tu étais plus jeune tu devais avoir le choix entre plusieurs sports mais pourquoi avoir choisi le handball ?

J’ai grandi dans le handball. Depuis toute petite je traîne dans les gymnases, mon père et ma mère jouaient à Aulnay Sous Bois et mon père entraîne la N1 d’Aulnay depuis quelques temps, il a été mon entraîneur pendant deux ans. J’ai essayé la natation et l’athlétisme mais sans grande réussite.

Tu joues donc en LFH avec le NLAHB, tu es l’une des meilleures joueuses du moment, comment réagis-tu à tous ces compliments ?

Ça me fait plaisir, après je sais que j’ai beaucoup de travail encore, et je n’oublie pas mon objectif d’être professionnelle car pour l’instant je ne suis qu’au centre de formation.

 

Globalement, ton rêve de passer chez les professionnelles va sûrement se réaliser mais maintenant tu dois rêver d’autres choses ? Les jeux Olympiques peut-être ?

(Rire). Pour l’instant, je suis très loin du niveau des Jeux Olympiques je pense. Après, oui je rêve de pouvoir un jour faire partie de cette belle équipe de France.

Comment fais-tu pour gérer les études et ta carrière professionnelle ?

Pour l’instant, je n’ai pas à me concentrer sur mes études car je commence ma formation seulement en mars.

 

Est-ce que tu te souviens un peu de tes débuts au handball ?

Oui oui ! C’était à Aulnay, j’avais mon entraîneur préféré « Memed » ! On va dire qu’au début personne ni même moi ne pensait que le handball serait ma vocation ! J’étais du genre très rêveuse à courir n’importe où, le handball c’était vraiment seulement pour retrouver mes copines.

Quelle joueuse ou joueur t’as fait rêver quand tu les regardais à la télévision ?

Je dirais Nikola Karabatic.

Pour finir, quel métier aimerais-tu exercer après ta carrière ?

Coach sportif pour personne obèse, ça me plairait bien.

 

Kentin

Photo : Clichés Hand – Laury Rousseau

Une réflexion sur “A la découverte de Camille Mandret

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s