Corentin Ermenault : Je vais donner le meilleur

Alors que les championnats du Monde de cyclisme ont commencé à Doha, le jeune Corentin Ermenault vient finir dix-neuvième de l’épreuve chronométrée. Après avoir achevé une préparation intense avec un titre de champion de France et d’autres médailles, le cycliste du CC Nogent-sur-Oise s’est donné à fond pour pouvoir accomplir son objectif. Actuellement au Qatar, le jeune Corentin Ermenault va défendre les couleurs françaises pour nous ramener une belle médaille.

 

« J’aurai vraiment apprécié gagner face à une légende comme Sylvain Chavanel à mon âge. »

-L-S-E-P-I : Tu es parti des championnats de France avec quatre médailles, trois métaux différents, cette compétition s’est très bien passée pour toi ?

C.E : Oui c’est sûr elle se passe vraiment bien pour moi. Dès le début de la compétition trois courses, trois médailles donc c’est le top. Mais en poursuite individuelle je suis un peu déçu car j’aurai bien aimé battre Sylvain Chavanel. J’aurai vraiment apprécié gagner face à une légende comme Sylvain Chavanel à mon âge, en plus je revenais fort sur la fin mais c’est sûr que d’avoir trois médailles dont un maillot de champion de France c’est vraiment génial. Je suis aussi déçu de mettre loupé avec Benoît Daeninck sur l’américaine. Après sur l’omnium je n’ai pas vraiment de superbes sensations.

Tu es en pleine préparation pour les Mondiaux à Doha, comment ça se passe ?

Ça se passe bien la preuve (sourire). Je suis vraiment ici pour préparer les Mondiaux. Je travaille vraiment bien, depuis les championnats d’Europe j’ai des grosses charges de travail. Ça fait partie de la préparation.

 

« J’essaie de bien faire le job et je ne me prends pas la tête. »

Les courses s’enchaînent, la fatigue s’accumule, comment gères-tu cela ?

Oui c’est sûr qu’elle s’accumule, surtout pendant la première journée des championnats de France où j’avais les jambes lourdes et j’avais mal dormi mais avec une bonne sieste j’ai retrouvé mes jambes comme neuves. Après même si les sensations sont bonnes, la fatigue continue de s’accumuler mais j’essaie de bien faire le job et je ne me prends pas la tête.

Comment appréhendes-tu les Mondiaux ?

J’ai basé ma saison sur cette course, je voulais vraiment y aller. Donc j’ai tout fait pour être sélectionné. Je les prépare comme il se doit et je verrais comme ça se passe là-bas.

 

« Je vais donner le meilleur. »

Quel sera ton objectif une fois rendu là-bas ?

Je n’ai pas vraiment d’objectif précis, j’aimerai bien marcher sur le contre-la-montre et sur la course en ligne car ça peut me convenir. Je finis quatrième sur l’épreuve du chrono aux championnats d’Europe donc je pense que je peux faire une bonne performance après il y a toujours des sacrés rouleurs dans les autres continents. Je ne sais pas trop où me situer par rapport à eux. Je vais donner le meilleur de moi-même et le principal s’est d’être content à l’arrivée.

Si on revient un peu à ta saison globalement, quel bilan en tires-tu ?

C’est plutôt mitigé, avec toutes mes chutes et ma luxation de l’épaule en début de saison, je suis revenu puis je me suis cassé le coude, le scaphoïde et la main. Je n’ai jamais pu être à 100 %. J’ai réussi à revenir sur les championnats de France sur route qui ce sont bien passés. Maintenant il y a des hauts et des bas. Je touche du bois et j’espère que ça va le faire.

 

Kentin

Photo : Julie Desanlis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s